• Le bienveillant "MAIS" de Dieu

     

    Le bienveillant "MAIS" de Dieu

    « En effet, voici ce que dit le Très-Haut, celui dont l’habitation est éternelle et le nom saint : j’habite dans les hauteurs et la sainteté, MAIS je suis aussi avec l’homme brisé et abattu afin de redonner vie à l’esprit abattu, afin de redonner vie au cœur brisé. Non je ne veux pas lancer éternellement des accusations, je ne veux pas m’irriter indéfiniment, car il est trop faible devant moi, l’esprit, le souffle des êtres que j’ai moi-même faits.» (Esaïe 57 :15-16). 

    Dieu est bien au-dessus de toutes Ses créatures. Sa perfection morale contraste fortement avec le mauvais comportement des hommes et des nations.  Il aurait toute raison de rester éloigné de l’homme. Le péché, le mal dans toutes ses formes, l’incrédulité et l’indifférence grandissante marque davantage le fossé qui sépare l’Homme de Dieu.   « Certes, il n’y a pas d’homme juste sur la terre qui ait fait le bien et qui n’ait pas péché. » (Ecclésiaste 7 :20)

    «  L’Éternel regarde des cieux; il voit tous les fils des hommes.  Du lieu de sa demeure il considère tous les habitants de la terre… »(Ps 33:13-14).

    Si Dieu voit tous les hommes, alors Il n’est pas indifférent, Il n'a pas "tourné le dos" définitivement à l'Humanité. En fait, la nature de Dieu a deux aspects principaux, et ces deux aspects semblent être en conflit : 

    • Il est Saint, il ne supporte pas le péché et le mal qu’il voit sur terre.
    • Il est Amour, Il désire ardemment se réconcilier avec l’homme et lui faire grâce. Il est Celui « qui veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité.. » (1 Timothée 2 :4). 

    Le « MAIS » de la bienveillance de Dieu

    Alors que l’homme mérite d’office la séparation avec Dieu à cause du mal, le Père a choisi d’abord de réagir  dans Son Amour pour nous : au verset 16, il dit :

      «  Non, je ne veux pas lancer éternellement des accusations, je ne veux pas m’irriter indéfiniment, car il est trop faible devant moi, l’esprit, le souffle des êtres que j’ai moi-même faits»

    N’est-ce pas merveilleux !!!  L’Eternel Dieu Saint a compassion des êtres qu'Il a créés et n’attend qu’une chose : s’approcher de l’homme et être avec celui/celle qui a le cœur brisé, qui est abattu : « ..MAIS je suis aussi avec l’homme brisé et abattu afin de redonner vie à l’esprit abattu, afin de redonner vie au cœur brisé." (v.15).

    Le « Mais » de Dieu ouvre les portes de Sa faveur envers ceux qui sont désespérés, déprimés, humiliés, envers ceux qui reconnaissent leur faiblesse et leur état de pécheurs. Pour ceux-là, le Dieu Tout puissant s’abaisse pour leur redonner l’Espoir, la Vie, Il va descendre de Sa demeure pour prendre soin d’eux !

    «  L’Éternel est près de ceux qui ont le coeur brisé, et il sauve ceux qui ont l’esprit abattu ». Ps 34:18.

    Le bienveillant "MAIS" de Dieu

    Dieu permet les épreuves de la vie pour attirer les hommes à Lui

    Souvent, on accuse la sévérité de Dieu : "Pourquoi, si Dieu est bon, y-a-t-il tant de misère sur terre ?"  Et on rejette souvent Dieu à cause de ce rapide constat.  En réalité, Dieu est bon mais Il laisse les hommes libres de leurs choix.  Autant de mal sur terre est le résultat de la rébellion contre le vrai Dieu.  Ce que l'on sème, on le récolte.

    D'autre part, les épreuves sont permises par Dieu parce que souvent - du moins en principe - par elles, l'âme devient plus sensible et c'est l'occasion de s'intéresser à Dieu.  Nous pouvons être comme le psalmiste : « Je suis courbé, abattu au dernier point. Tout le jour je marche dans la tristesse. » (Psaume 38 :6). Il a fait appel à Dieu !

    Dieu reste attentif à l’âme accablée.  Il voit l'âme humble qui reconnaît sa petitesse et sa misérable condition. Il fait une différence entre celui qui, par les épreuves, est humble, repentant, reconnaissant son besoin de Dieu de celui qui malgré la souffrance, reste endurci, dans l’orgueil et la méchanceté. 

    Ce n’est pas la souffrance qui attire la miséricorde de Dieu, c’est notre réaction à la souffrance. Ce qui attire la faveur de Dieu, c’est un cœur brisé « Ô Dieu! tu ne mépriseras pas un coeur brisé et humilié. » (Psaumes 51 :17). 

    Son « MAIS » c’est le pont entre Sa Sainteté et Son Amour : c’est ce qu’on appelle Sa grâce !

    Au verset 18 : « J’ai vu sa conduite, MAIS je le guérirai.  Je le guiderai et je lui assurerai une pleine consolation à lui et à ceux qui sont en deuil à cause de lui. », on voit que Dieu est prêt à guérir, à guider et assurer une pleine consolation à ceux qui souffrent.

      Dieu a le meilleur pour chacun ! Sa grâce nous offre son plan parfait pour nous. Voici ce que l’Esprit du Seigneur a dit prophétiquement pour notre bien : 

    Le bienveillant "MAIS" de Dieu« L’Esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, parce que l’Eternel m’a oint pour porter la bonne nouvelle aux débonnaires; il m’a envoyé pour panser ceux qui ont le coeur brisé, pour annoncer aux captifs la liberté et aux prisonniers le retour à la lumière;  pour proclamer l’année de la faveur de l’Éternel et le jour de la vengeance de notre Dieu, pour consoler tous ceux qui mènent deuil, pour apporter aux affligés de Sion et leur mettre un diadème au lieu de cendre, l’huile de joie au lieu du deuil, un manteau de fête au lieu d’un esprit abattu, afin qu’on les appelle les chênes de justice, que l’Eternel a plantés pour sa gloire. » (Esaïe 61 :1-3).

    Cette prophétie a été citée par Jésus dans une synagogue à Nazareth en Luc 4:18. Il arrête sa lecture à "pour proclamer une année de grâce de l'Eternel" puis déclare : "Aujourd'hui, cette parole de l'Ecriture que vous venez d'entendre est ACCOMPLIE" (Luc 4:21) !  

    Voilà la Bonne Nouvelle ! Dieu a vu et s'est abaissé sur notre faiblesse pour nous secourir. Cet acte d'abaissement se trouve en Christ - l'Amour incarné du Père - qui vient du sein même du Père et qui a quitté son ciel de gloire pour nous racheter par son sacrifice sur la croix." "Et étant trouvé en figure comme un homme, il s'est abaissé lui-même, et a été obéissant jusqu'à la mort, à la mort même de la croix." (Philippiens 2:8).

    Le « Mais » de la justice de Dieu

    Dieu est juste et Sa sainteté est toujours là. Par le sang du Christ, les rachetés sont justifiés, ils sont mis à part, Dieu les voyant "saints". MAIS pour ceux qui ne répondent pas à l'appel, voilà ce qu'Il déclare au verset 20 de Esaïe 57  : « Quant aux méchants, ils seront pareils à la mer agitée qui ne peut se calmer et dont l’eau soulève la vase et la saleté.  Il n’y a pas de paix pour les méchants, dit mon Dieu. »

    Ceci pousse donc l’homme à un choix important :  le chemin de la Grâce en Jésus-Christ et recevoir Sa Paix, ou résister à Dieu en continuant son cheminement sur la terre sans Lui avec toutes les conséquences que cela comporte. 

     

     



    Article rédigé par : Eliane Copus-Servais

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 18:50

    Bonjour , Je viens te souhaiter une bonne et heureuse année, ta main dans la bonne main du Seigneur.

    Que la paix de Dieu remplisse ton coeur ! 

    Voilà un voeu d'actualité dans ces temps de violence ! 

    Bises fraternelles

    Jonathan

    2
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 14:31

    Coucou Parole,
    Particulièrement intéressée par ton article qui est un vrai moment de Grâce ! Merci.....
    Que cette nouvelle année soit pour toi inspiration et méditation spirituelles dans le plaisir du partage de la Vérité....
    Je reviendrai lire cet enseignement...

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :