•  

     

    A la fin de son ministère terrestre pour le Salut de l'humanité, Jésus a dit au Père « Tout est accompli !" Oui sa difficile  mission a été menée jusqu’au bout ! « Je t’ai fait connaître aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde…Maintenant ils savent que tout ce que tu m’as donné vient de toi. En effet, je leur ai donné les paroles que tu m’as données, ils les ont acceptées et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. »  (Jean 17 :6 – 8).

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

    Lors de son ascension, Jésus-Christ est retourné au ciel, glorifié et est assis à la DROITE DU PERE;  Il n'a pas cessé toute activité car, actuellement  

    Christ sert dans les lieux célestes

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

    Lors de son ascension, Jésus Christ a reçu le titre de Souverain Sacrificateur et a commencé son ministère d'intercession en notre faveur.

    « Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! » (Romains 8 :34).

    Il est le Sacrificateur par excellence

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?Avant la venue de Jésus, dans l’Ancienne Alliance, la charge d’intercession pour le peuple étaient les prêtres sacrificateurs qui étaient mis à part pour suivre tout un rituel pour le pardon des péchés du peuple, en sacrifiant le meilleur de leur bétail.  Le lieu sacré était alors le  tabernacle/sanctuaire construit alors sur la terre à l'image du Sanctuaire céleste. En effet, Moïse reçut l'ordre divin de construire un tabernacle qui symbolisait la Présence de Dieu : Dieu lui avait donné les plans semblables au véritable Sanctuaire céleste.

    Le sacerdoce terrestre se faisait d’une manière bien incomplète et imparfaite, et était l’ombre des choses à venir : la Nouvelle Alliance a pourvu à un parfait Service Sacerdotal, bien supérieur : Christ est le Souverain Sacrificateur dans le véritable Sanctuaire au ciel.

    "...nous avons un tel grand prêtre, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans le ciel et accomplit son service dans le sanctuaire, dans le véritable tabernale, celui qui a été dressé par le Seigneur et non par un être humain." (Hébreux 8:2)

    En vision, l'apôtre Jean a pu contempler l'arche d’alliance, l'autel d'or et l'encensoir dans le temple céleste (Apocalypse 11.19 ; 8.3-5)

    C’est pourquoi à l’heure actuelle, nous n’avons plus besoin de prêtres et d’intermédiaires, car Christ a ouvert l’accès au Royaume de Dieu et nous pouvons nous adresser à Lui directement !   

    « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. » (1 Timothée 2:5). 

    Le Seigneur Jésus est l’intercesseur parfait

    Quand Jésus était sur terre, il priait souvent pour ses disciples pour qu’ils soient préservés du mal et des ruses du diable. « Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai protégé ceux que tu m’as donnés et aucun d’eux ne s’est perdu, à part le fils de perdition afin que l’Ecriture soit accomplie » (Jean 17 :12).

    Il le fait encore maintenant, il plaide notre cause auprès du Père, comme un Avocat qui nous défend,

    « Nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.  Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2 :2). 

       « … il peut aussi sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu à travers lui, puisqu’il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » (Hébreux 7 :25).

    Pourquoi Jésus est-il notre intercesseur parfait pour nous ?

                Parce qu’il nous comprend ! 

    Parce qu’il a lui-même vécu sur la terre comme un homme.

    Parce qu’il sait ce que c’est que d’être pauvre et affamé et assoiffé

    Parce qu’il sait ce que c’est d’être accusé injustement, incompris, rejeté, abandonné

    Parce qu’il a été tenté dans sa chair, comme nous  mais lui n’a pas commis de péché « …il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » (Hébreux 4 :15).

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

     Le Seigneur connaît nos besoins à l’avance 

    Si Jésus a enseigné à ses disciples comment prier, particulièrement dans Matthieu 6, c’est parce qu’il sait que les chrétiens en ont besoin ! Il désire que nos prières soient efficaces afin d’être bénis et de voir nos besoins satisfaits. Il désire nous voir progresser dans notre connaissance de qui il est,  et d’être victorieux dans le combat de la vie, contre la chair et le péché. Il désire enfin nous voir partager sa gloire au Ciel, et vivre éternellement à ses côtés !. Oui vraiment, nous avons besoin de son aide

      Il y a une autre chose que j’aimerais souligner :  l’intercession de Jésus Christ devant le Père est faite et entendue avant même qu’apparaissent les besoins de ses bien-aimés ! Nous lisons par exemple dans Luc 22 :31 -32 que Jésus a prié pour Pierre(Simon) alors que son disciple était encore totalement inconscient d’en avoir un besoin quelconque : « Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé, mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne disparaisse pas ; et toi, quand tu seras revenu à moi, affermis tes frères. ». Cette parole précède le moment où Pierre a renié Jésus.  Jésus savait d’avance que le combat était fort et que Pierre risquait de chuter…et il a prié pour lui afin que sa foi ne disparaisse pas ! 

    Aujourd’hui encore, il est attentif à chacun, prêt à nous soutenir, avant même que l’on prononce une prière. Le besoin est connu d’avance par Christ, toutefois que ce besoin soit dans le sens de la volonté divine.  Notre position est de reconnaître nos péchés et de les confesser, de compter sur sa bienveillance pour nous délivrer du mal. Il le fera !

    Quelle consolation,  quand on saisit cette réalité ! Notre foi fait un bond en avant quand on sait que Jésus connaît  nos besoins avant que ceux-ci commencent à nous préoccuper ! Que cela soit une profonde conviction dans notre cœur, nous pourrons ainsi remettre promptement nos fardeaux dans les mains du Seigneur et rester confiant  en Lui, car Lui-même prend soin de nous ! « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. » (1 Pierre 5 :7). 


    votre commentaire
  • JESUS REVIENT ! Préparer la voie du Seigneur

    Comme au jour du Prophète Elie

    Pour cet encouragement à nous préparer au retour de Jésus, je vais vous présenter une famille particulière de la Bible bien connue et symbolique par la signification de leurs prénoms :  

    Zacharie - Elisabeth et Jean

     

    L’attente de la promesse

    400 ans d’attente depuis les  paroles du prophète Malachie qui avait annoncé - de la part de Dieu - le jugement divin réservé aux impies MAIS une merveilleuse promesse « le soleil de justice se lèvera, et la guérison sera dans ses rayons »  (Mal. 3 :20) pour ceux qui craignent le nom de l’Eternel et lui obéissent.  La dernière prophétie de l’Ancien Testament disait que le Seigneur Lui-même allait venir dans la personne du Messie qui les délivrerait de l’injustice et de l’oppression.  Il était dit que la venue de ce Messie devait être préparée par un prophète : « Voici, je vais vous envoyer Élie, le prophète, avant que n’arrive le jour de l’Eternel, ce jour grand  et redoutable de l’Éternel vienne. Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, et le coeur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays de destruction. » (Malachie 4 :5-6).

    400 ans de silence…dans un monde où apparaît de plus en plus le contraste entre ceux qui craignent l’Eternel et ceux qui le méprisent. Les méchants et les hypocrites prospèrent et les justes sont opprimés, éprouvés, incompris.  Le « résidu » de fidèles juifs sait que Dieu  reste attentif à tout ce qui se passe car Il leur avait fait une promesse, celle de les épargner du jugement comme un père a des égards, une intimité particulière envers son fils qui le sert…  Mais le temps passe…Jusqu’à quand l’accomplissement de cette promesse libératrice ?

    Comme au jour du Prophète Elie

    Et Dieu se souvient !

    Et Dieu se souvient de sa promesse ! Le Seigneur commence à préparer la venue du « prophète Elie », suivie de près de la venue du Messie promis.  Sur terre, Dieu agit dans les cœurs de quelques personnes  juives, simples et pieuses qu’Il a choisies pour Son Plan.  Dans les cieux, Il ordonne à l’ange Gabriel d’amener des messages tout spécifiques. Le temps de la Grâce arrive : ce qui a été prévu dans les Cieux va s’établir sur la terre ! Le Royaume de Dieu s’approche…

    Et soudain, sur la scène apparaît une famille toute particulière  (Luc 1) ; je voudrais attirer votre attention sur la signification de leur prénom qui est symbolique :  

    • Zacharie, prêtre sacrificateur va accomplir sa fonction dans le temple, désigné par le sort cette année… Pour lui, cela représente quelque chose de très honorable et solennel : offrir le parfum au Temple était un moment longtemps attendu car il ne se produisait alors guère plus d’une fois dans la vie d’un sacrificateur.
      Zacharie signifie : "Dieu se souvient"

    • Elisabeth, descendante d’Aaron, très pieuse et irréprochable… mais stérile. Dieu a-t-il entendu ses prières pour la délivrer de sa honte et souffrance (à l’époque la valeur d’une femme se mesurait surtout à sa capacité d’avoir des enfants). Dans son âge avancé, quoi espérer encore ? Est-ce que Dieu pourrait encore accomplir ce qu’Il a promis ? Elisabeth aurait-elle oublié ce que veut dire son prénom ?
      Elisabeth signifie : "Serment de Dieu" ou "Dieu a juré"

      La vie de ce couple pieu, stérile, a été imprégnée de prière.  En tant que prêtre sacrificateur, le rôle de Zacharie était entre autre d’intercéder pour le peuple et de persévérer dans la supplication pour la venue du Rédempteur promis.  Et en tant que mari, il avait dû certainement beaucoup prier pour un fils afin d’assurer sa descendance. 

      Et la percée se fait enfin ! Le ciel s’ouvre pendant que Zacharie officie au temple : un ange lui apparaît pour annoncer l’exaucement : Zacharie et Elisabeth - ou selon la signification de leurs prénoms « Dieu se souvient de son serment »-  vont avoir un fils qui s’appellera Jean ! Dieu a brisé la stérilité pour amener la vie, non seulement pour leur couple mais aussi et surtout pour la délivrance du peuple juif : Jean sera le précurseur du Messie ! Le Messie qui brisera le pouvoir de la mort.

    Comme au jour du Prophète Elie

    • Jean : Dieu suscite un dernier prophète : Jean (appelé plus tard Jean Baptiste car il baptisait beaucoup de gens en signe de repentance). Jean était celui dont parlait le prophète Malachie : le prophète Elie qui allait préparer le chemin du Seigneur Jésus en interpellant le cœur du peuple à le recevoir.
      C’est le début de l’ère de la grâce de Dieu dans l’histoire de l’humanité. 
      Jean signifie : "L'Eternel fait grâce"

      « …C’est alors que la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert, et Jean parcourut toute la région du Jourdain, il prêchait le baptême de repentance pour le pardon des péchés, conformément à ce qui est écrit dans le livres des paroles du prophète Esaïe : c’est la voix de celui qui crie dans le désert : ‘préparez le chemin du Seigneur, rendez ses sentiers droits…et tout homme verra le salut de Dieu ».
      Jean Baptiste a accompli sa mission difficile, en laissant place à Jésus-Christ qui accomplira son ministère d’abord pour les brebis d’Israël et ensuite élargi pour le salut de toutes les nations.

      Etre des « Zacharie » et des « Elisabeth »
      attendant la promesse du retour de Jésus !

      Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où le contraste entre ceux qui craignent l’Eternel et ceux qui le renient ou le méprisent se fait de plus en plus grand, tout comme du temps de Malachie (et même pire, je dirais car nous sommes dans la fin des temps où l’apostasie grandit et l’iniquité augmente).  Il y a une différence entre ceux qui ne le servent pas et ceux qui le servent d’un cœur pur.

      « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. » (Apocalypse 22 :11).

       

      Le verset suivant (Apoc. 22 :12) « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre. » invite les chrétiens à être justes, fidèles et persévérants dans l’attente de cette promesse, de cet événement exceptionnel : le retour de Jésus.

      Ma prière est que Dieu lève encore des « Zacharie (« Dieu se souvient ») et des « Elisabeth » (« Serment de Dieu »), des chrétiens qui continuent à veiller et prier, qui produisent du fruit par la Vie de Christ en eux !  Qu’ils continuent à s’appuyer sur la Parole de Dieu dans la foi et l’espérance, car ce que Dieu a promis, Il l’accomplira.

      « Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. » (Actes 1 :11)

      Etre des « Jean » - l’esprit d’Elie
      dans la "moisson"

      Jean avait été annoncé comme venant avec l'esprit et la puissance du prophète Elie (Luc 1:17, Matthieu 17 :12-13). Tous deux avaient des points communs : la manière dont ils vivaient et étaient vêtus et surtout le but de leur ministère : prêcher, toucher les cœurs pour amener les pécheurs à revenir à Dieu en annonçant la repentance. Ils avaient beaucoup de zèle et de détermination à agir au nom de la Vérité.

      Aujourd’hui, nous sommes encore au jour de la grâce. Tout comme Jean Baptiste (« l’Eternel fait grâce »), qui préparait la venue de Jésus en prêchant la Vérité et la repentance, l’Eglise est là pour être, plus que jamais, témoin de la grâce de Christ et est appelée à préparer ainsi le retour de Christ. Que Dieu lève des hommes et femmes consacrés qui prient dans la puissance du Saint-Esprit, et qui agissent dans le caractère et la puissance de l’ « esprit d’Elie », dans le zèle, déterminés à défendre la Vérité pour amener des coeurs repentants au Père.

      "Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus! Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous!" (Apoc ; 22 :20).

    Article : Eliane Copus-Servais


    4 commentaires
  •  

     

    Plantés dans un terrain favorable

     Récemment, j'ai vu quelque chose d'étonnant : un arbre qui poussait dans un rocher.  Et il n'y en avait pas seulement un ! Toute une partie de la forêt était parsemée d'immenses rochers couverts de mousse et, aussi étrange que cela puisse paraître, il y avait ici et là un arbre.  

    Un examen plus approfondi a montré des crevasses dans les rochers, à travers lesquelles les racines des arbres se sont évidemment frayé un chemin à la recherche d'eau et de nourriture dans le sol.

    J'ai trouvé cela étrange ! Avec tout ce bon terrain entourant les rochers, pourquoi ces arbres n'en ont-ils pas profité pour avoir une croissance plus facile ?  Pourquoi n'ont-ils pas commencé à grandir sur un sol mou, au lieu de lutter pour survivre sur des rochers ?

    Qui a placé tout d'abord ces graines-là sur les rochers ? 

    Les arbres, bien sûr, ont été bien incapables de répondre à mes questions.  J'ai trouvé les réponses en considérant ce que Dieu nous révèle de ses merveilleuses façons d'agir.  Il emploie sa création pour nous enseigner d'importantes leçons spirituelles.

    Les chrétiens, comme les arbres, ne se plantent pas eux-mêmes.  Notre Père céleste, plein d'amour, place chacun de ses enfants dans la situation qui favorisera la production de fruits. 

    Certains doivent lutter pour survivre en se frayant un chemin pour leurs racines à travers le rocher dur de circonstances très difficiles.

    D'autres ont été plantés dans le sol tendre, d'une heureuse communion et d'une vie plus facile.

    Dans les deux cas, la pensée de Dieu est "que nous portions du fruit pour Dieu" (Romains 7:4). Cela arrivera si nous prenons conscience que ce qui importe, ce ne sont pas les circonstances, mais le contentement dans nos circonstances.Plantés dans un terrain favorable

    Paul est un bel exemple pour nous.  Il a dit : "J'ai appris à être content dans les situations où je me trouve" (Philippiens 4:11).  Apprenons aussi de Christ, l'homme humble et débonnaire, rejeté par les hommes, mais qui trouvait sa joie à faire la volonté du Père (voir Matthieu 11:18, 19,25,26,29).

     

    Texte d'après G.W.Steidl

     


    2 commentaires
  • Parfois il nous faut faire des choix par convictions personnelles.  Le Seigneur nous demande d’être intègre et de marcher selon la vérité et si une voie ne nous paraît pas conforme à ce que Dieu veut pour nous, alors il faut avoir le courage de renoncer, de changer de chemin. Les décisions sont parfois difficiles à prendre et peuvent être inconfortables pour plusieurs raisons, mais si, dans l'examen de soi, nos motivations sont pures et suivent ce qui nous semble être la volonté de Dieu, alors soyons sereins. Je pense que si l’on doute de notre choix « est-il de Dieu ? », la meilleure façon de savoir, c’est de le mettre à la lumière de la Parole. Qu’est-ce qui a provoqué ma décision ?   

    Ainsi, me concernant, devant le doute d'un choix que nous avons fait mon mari et moi, le Saint-Esprit m’a rassurée en me montrant clairement que j’avais fait mon choix en fonction de ma sobriété et je pouvais être tranquille !. 

     Mais qu’est la sobriété ?

    J’ai fait des recherches et j’ai trouvé une excellente présentation de ce que veut dire "être sobre", un texte de Charles Spurgeon que je vous invite à lire attentivement car cette valeur est essentielle pour notre marche, surtout dans le temps présent !!  

    Charles Spurgeon

    Etre Sobre

     

    « Nos jours sont des temps durant lesquels il nous est nécessaire d'être sobres. Nous avons toujours de nouvelles lubies pour influencer les instables. Et de braves, mais faibles gens, sont toujours prêts à faire des découvertes merveilleuses, s'écriant comme s'ils avaient trouvé l'Amérique; j'ai maintes fois entendu : « Voici, ici... » et j'ai écouté; et « Voici, là... » et j'ai aussi écouté. Puis un troisième, un quatrième, un cinquième appel... Après tout, il n'y avait rien qui soit digne d'être entendu.

    Etre sobre signifie :

    • être calme
    • avoir la tête froide
    • juger toutes choses selon les droits et non selon la multitude.

    Ne vous laissez pas influencer par ceux qui hurlent dans les rues, ou par ceux qui battent le plus fort du tambour. Jugez vous-mêmes comme des hommes intelligents. Jugez comme devant Dieu après un sage débat.

    SOYEZ SOBRESveillez sur vos pas, maintenez vos coeurs, ne vous laissez pas emporter à tout vent de doctrines, ne soyez pas des bébés pour croire tout ce qu'on vous dit, que ce soit une histoire de fantômes ou un conte enchanteur.

    SOYEZ SOBRESconduisez-vous en hommes intelligents. Voici une bonne parole, nécessaire en nos temps d'excitation générale, où certains sont tellement désorientés qu'ils ne reconnaissent plus leur gauche d'avec leur droite.

    Etre Sobre

    Les foules sont prêtes à suivre n'importe quelles folies, quelles qu'elles soient, du moment qu'elles soient présentées par un homme adroit, et que cela soit fait pour leur plaire. Criez bien fort, et beaucoup répondront. Ouvrez les portes, et une multitude entrera, quel que soit l'amusement proposé.

    Frères, « Soyez sobres », et jugez par vous-mêmes. 

    SOYEZ SOBRESMaintenez-vous sur le chemin, tenez ferme pour les bons préceptes. Cette exhortation est nécessaire à beaucoup. N'y a-t-il pas des gens qui, aujourd'hui, sont chauffés à blanc, et demain sont froids comme glace ? Leur chaleur est torride, et leur froid arctique ? Vous penseriez, en les entendant parler, qu'ils sont des anges; mais vous les prendrez pour des anges d'un autre royaume, quand vous les verrez agir. Ils sont si hauts ou bien si bas que, dans les deux cas, ils sont toujours aux extrêmes. Aujourd'hui ils s'envolent ici, demain ils s'envolent là-bas.

    INSTABILITÉ

    Je connaissais un chrétien, que je saluais toujours de la même façon. C'était un brave homme, mais changeant. Je lui disais : « Bonjour, mon ami. Qu'êtes-vous maintenant ? » Une fois, c'était un zélé Arminianiste, démontrant les erreurs de mon enseignement calviniste. Quelque temps après, il était profondément convaincu de Calvinisme, et se voulait plus avancé que moi dans la doctrine. Puis, un jour, il devint Baptiste, et il se trouva d'accord avec moi en tous points. Ce n'était pas assez; il alla chez les Frères Larges, pour enfin retourner dans sa première église.

    Quand je l'ai rencontré après tout cela, je lui ai dit : « Bonjour, mon ami, qu'êtes-vous maintenant ? Pourriez-vous toujours donner la même réponse ? » Non ! Il ne pouvait pas. J'exhorte tout frère semblable : soyez sobre, soyez sobre ! Vous ne pouvez pas être sage, en empruntant tous les chemins, et en hésitant sur chacun ! Soyez sûr de vos pas lorsque vous marchez; soyez sûr doublement quand vous changez.

    Etre Sobre

    SOYEZ SOBRES : ​ c'est-à-dire ayez la pensée claire. L'homme qui boit, et ainsi détruit la sobriété de son corps, est embrumé, obscurci, et a perdu sa voie. Cessant d'être sobre, il devient fou. Ne commettez pas ce péché spirituellement. Ayez une pensée claire, une tête froide, spécialement pour les choses de Dieu. Priez que la paix règne dans vos coeurs, afin de rester paisibles et sereins. Ne soyez plus troublés par de vaines craintes et de folles espérances.

    Soyez sobres, dit l'apôtre. Le mot ici, traduit par « soyez sobres », veut dire parfois « soyez vigilants. » En fait, il y a d'étroites liaisons entre les deux termes.

    VIVEZ LES YEUX OUVERTS, NE MARCHEZ PAS À MOITIÉ ENDORMIS.

    Bien des chrétiens dorment. Des auditoires dorment. Les pasteurs se bercent de théologie, et les gens dans leurs rangs ronflent en choeur. Beaucoup de travail est accompli en sommeil. Vous pouvez avoir une école du dimanche, où moniteurs et enfants dorment. Vous pouvez avoir un groupe de distribution de prospectus, qui marche et qui dort. Mais, vous dit l'Apôtre, soyez vigilants, soyez vivants. Frères, éveillez-vous; que cette parole, avec laquelle nous plaidons, vous embrase; et mettez toutes vos forces dans le service de notre Seigneur et Maître.

    LES ATTAQUES RATIONNALISTES

    Aujourd'hui, on veut nous dire que les doctrines de la grâce sont vétustes, surannées, et même injurieuses. Nous n'avons pas de difficultés pour répondre à une telle charge. Nous pouvons attendre, et nous ne nous doutons pas que l'opinion publique va changer de ton.

    J'entends la parole moqueuse : « Vous, évangéliques, êtes fous, car vous affirmez des notions discréditées ! » Très bien, monsieur, nous acceptons que vous les teniez pour discréditées. Mais il sera prouvé que nous avons eu raison, quand votre nouveau système sera passé, comme une vapeur, qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Il vient, Celui qui justifiera tous ceux qui ont cru en Lui, donnant gloire honneur, louange à leur foi.

    Si notre évangile est un mensonge, il sera découvert au jour de sa venue; mais il est bien vrai que nous ne craignons pas la venue du jugement dernier. Les mystères qui nous plongent dans la perplexité seront résolus, quand les ombres s'effaceront.

    ETRE PRÊT 

    Je vous ai ramené au retour de Christ. Je vous ai dit que c'était une doctrine pratique. Je veux produire sur vous cette impression, afin que vous puissiez retourner avec courage à vos travaux et luttes quotidiennes. « Ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière persévérance. » Parce qu'il vous sera bientôt révélé une grâce merveilleuse. Je voudrais agir comme un américain, le colonel Davanport, en une certaine occasion.

    Un jour, il y a bien des années, d'épaisses ténèbres couvrirent les Etats-Unis. De temps à autre, à Londres, nous avons des jours particulièrement sombres, et nous ne nous en soucions pas. Mais pour ces Américains, c'était un événement nouveau qui provoquait une sensation terrible. Il faisait si noir que les volailles des basses-cours montèrent dormir sur leur perchoir au milieu de la journée. Les ténèbres s'épaissirent bien plus encore, et les gens commencèrent à avoir peur. Ils croyaient que la fin du monde était arrivée. Ils étaient alarmés et surexcités. L'une des chambres du Parlement ajourna sa séance, croyant que le jour du jugement était venu. L'autre chambre siégeait dans de telles ténèbres que tout le monde était terrifié. Une motion fut demandée pour ajourner, parce que la fin du monde était là. Le Colonel Davanport objecta, disant : « Le jugement vient ou il ne vient pas. S'il ne vient pas, nous n'avons aucune raison d'ajourner. S'il vient, alors je choisis de rester, afin d'être trouvé à l'oeuvre par mon Dieu. Je demande donc qu'on allume les bougies. »

    Frères, les ténèbres nous environnent, il est tard. Mais, quoi qu'il nous arrive ou ne nous arrive pas, qu'on nous trouve ceints, sobres et espérant ! Dans ces temps politiques sombres, dans cette nuit religieuse et spirituelle, je demande des bougies ! Car nous voulons continuer le travail ! Amen !

    Etre Sobre


    1 commentaire
  • Le printemps annonciateur de fruits

    Les arbres fruitiers, tant de fleurs prometteuses de bons fruits !

    Le printemps, quelle joie ! C'est l'arrivée des beaux jours avec le spectacle magnifique des fleurs multicolores de toutes espèces dans les jardins, parcs et campagne.

    En tant que propriétaire,  je fais le tour de mon petit domaine. J’éprouve de la joie de voir les arbres fruitiers revêtus d’un beau manteau fleuri : il y a tant de fleurs, cela veut dire qu’en principe, il y aura beaucoup de fruits ! Quelle satisfaction !

    La Bible nous dit que Dieu est comme un propriétaire de champs et parfois, Son peuple est comparé à la vigne, l’olivier et le figuier et quand Dieu en parle, c'est pour montrer Son attente à ce que Ses enfants portent du bon fruit. Dieu ne change pas, Son désir est le même pour nous les chrétiens d'aujourd'hui.

    Quel genre de fruit demande-t-Il ?  Le fruit de la repentance, le bon fruit produit par la  marche dans la sanctification (l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi), le fruit de la prière exaucée et le fruit d’un autre chrétien – la reproduction spirituelle.

    Le printemps annonciateur de fruitsEt donc, de la même manière que je faisais le tour de ma propriété, je m’imaginais  Dieu le Père « se promenant » dans « Son jardin », là où se trouve son peuple (les chrétiens) un peu comme Il le faisait dans le jardin d’Eden au début de Sa création. Il voit, Il  observe son peuple et examine s’il y a des signes de l’arrivée de bons fruits. Oui, notre Père Céleste n’est pas loin !  Il nous connaît personnellement, il est Celui qui voit et sonde les cœurs. Il est à la fois en Bon Père aimant qui veut nous donner le meilleur et Il est aussi Saint et Juge qui attend du bon fruit de la part de Ses enfants rachetés par Son Fils Jésus-Christ.

    Je peux imaginer la joie du propriétaire de voir ces arbres fleuris, prémices de bons fruits mûrs ! Quelle satisfaction de constater la bonne évolution et la bonne croissance de ses enfants vers la maturité ! Car le but de Dieu pour nous est de nous amener à la stature de Christ, en nous transformant petit à petit pour lui ressembler en paroles et en œuvres qui découlent de la foi. C’est de cette façon que nous porterons du fruit pour Dieu.

    La météo annonce des nuits de gel !

    Le printemps annonciateur de fruits

    Oups, voilà que l’on entend les météorologues annoncer du gel pendant les prochaines nuits ! L’inquiétude du propriétaire que je suis commence à venir.  Quel dommage ! Cela veut dire que les petits boutons naissants risquent d’être croqués par ce maudit gel,  l’ennemi cruel de la floraison, de la marche vers la maturité du fruit.

    De même, notre vie chrétienne peut manifester les prémices de fruits mûrs mais peut comporter des obstacles empêchant la maturation ! En effet, nous sommes conscients que le Mal, dans toutes ses variantes, veut  imposer son influence et ses tentations sur nous pour nous paralyser dans notre marche car son but ultime est de nous éloigner de Dieu et nous pousser à renier notre Sauveur et Seigneur !  

    Pris dans le "gel" du découragement ?
    Regardons alors à la fidélité de Dieu pour nous !

    Le printemps annonciateur de fruitsS’il nous arrive d’être pris dans le "gel" du découragement, du doute, de la crainte,… et tant de choses encore qui nous stoppent dans notre marche de foi, sachons que cela ne durera pas ! (du moins je l’espère pour chacun de nous !). La vie chrétienne est faite de luttes et il peut arriver qu’à des périodes de notre vie, les sommets deviennent plaines ; nous pouvons rencontrer des phases où tout nous semble si plat, si morne, si lourd et confus. Des moments où Dieu nous paraît si loin, où notre cœur semble si froid, si vide. Ne laissons pas ces moments durer et PASSONS AU-DELA DE NOS SENTIMENTS, ne nous laissons pas intimider par les faits mais continuons à avoir l’assurance dans la FIDELITE DE DIEU POUR NOUS. « …  si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même» (2 Timothée 2 :13). N'oublions pas que Dieu est fidèle - c’est dans Sa nature d’être fidèle - et  à cause de l’alliance qu’il a faite avec nous, par Son Fils Jésus-Christ, il nous gardera et nous affermira afin de poursuivre notre marche dans la foi en Lui.

     « Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin. » (2 Thessaloniciens 3 :3).

    Ceux qui vivent selon l’Esprit reconnaissent la fidélité de Dieu au milieu du découragement et des détresses.


    Le printemps annonciateur de fruits« Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse.  C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée. » (Psaume 46 :2-3).

    « Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges, i les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ» (Romains 8 :37-39).

    Et c’est grâce à la révélation de Sa fidélité, Son amour et Sa protection, que notre désir sera encore plus grand de continuer à marcher avec lui, en Lui, pour porter beaucoup de fruit pour Sa gloire !

    Merci Seigneur pour ta fidélité!

    Le printemps annonciateur de fruits

     Article : Eliane Copus-Servais


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique