• Lumière… ténèbres

    Les TENEBRES existaient déjà lors de la création : Dieu créa la terre et les cieux à partir du néant, du tohu-bohu ! « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

     Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.  Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. 

     Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour. »

    D'où vient le mal ?

     

     Dieu a déclaré que « la lumière est bonne » et Il l’a séparée des ténèbres. En appelant « jour » et « nuit », il est clair que ce n’était pas uniquement pour un but d’ordre temporel pour marquer le temps, mais aussi symboliquement d’ordre spirituel, moral : Dieu est Esprit et est Lui-même « Lumière » qui produit la Vie. Par opposition, les ténèbres (néant) signifie la mort, le mal, le désordre, la souffrance..

    Je cite la réflexion du Pasteur JM Thobois qui confirme ma pensée :

    « Lorsque nous lisons les premiers versets du livre de la Genèse, nous constatons que, quand Dieu crée le ciel, la terre, et la lumière en particulier, Dieu voit que la lumière est bonne et il l’appelle « jour » et il appelle les ténèbres « nuit ».  Cela veut dire qu’en voyant que la lumière est bonne, Dieu prononce un jugement de valeur sur l’œuvre de ses mains. Si la lumière est bonne, alors son contraire – c’est-à-dire les ténèbres – est mauvais. Par conséquent, dès les premières lignes de la Bible, nous avons affaire à un Dieu qui est un Dieu moral.

    … Il y a aussi un autre point à  souligner quand on parle de ces premiers versets du livre de la Genèse. C’est que nous voyons ici une chose qui peut surprendre : en séparant la lumière d’avec les ténèbres et en portant le jugement que la lumière est bonne,  et les ténèbres mauvaises, cela signifie que, dès le moment de la création, le mal existe. »  

    Donc, parce que  notre Dieu est un Etre moral, il attend que ses créatures soient aussi des êtres moraux, puisque créés à son image, appelés à connaître (à « pénétrer ») le Bien et vivre heureux et éternellement devant la Face divine. 

    L’arbre de la connaissance du bien et du mal

    Dans le jardin d’Eden, Dieu avait mis 2 arbres importants : l’arbre de Vie et l’arbre de la Connaissance du bien et du mal. Dieu avait ordonné à Adam de ne pas toucher à ce dernier arbre.  Pourquoi ?

    Dieu est bon de par lui-même, il s’interdit de pénétrer dans le domaine des ténèbres, du mal. Aucune ombre de mal est en Lui. Mais Il sait que l'homme et la femme, qu'il a créés certes à son image, sont plus fragiles, plus vulnérables, ils ne sont pas Dieu.

    Dieu les avait créés avec une conscience pure…et libres de choix, des êtres responsables. Le Père Céleste aurait voulu épargner ses enfants à faire l’expérience du mal, car Il en connaissait les fâcheuses conséquences. Cest pourquoi il leur avait fortement conseillé de ne pas y toucher !

     

    D'où vient le mal ?

    « L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. » (Gen.2:16-17).

    Et les voilà à la croisée des chemins ! Que vont-ils choisir ?

    Le Mal en personne se présente à Eve, QUI EST cette horrible créature qui influence la première dame de l'humanité ? 

    D'après les récits bibliques, nous savons que dans le monde spirituel, Dieu avait créé les anges, les archanges, tout était bon… Sauf que son archange principal, l'ange de lumière, a choisi de rivaliser avec le Tout-Puissant, par orgueil, désirant ardemment devenir « comme Dieu lui-même » ! Ce qui a été sa chute, Dieu l'a précipité sur terre - avec les anges déchus - il a pénétré les ténèbres et s’est fait "Mal" en personne (Satan)… Et celui qui  a rivalisé avec le Tout-Puissant et qui voulait se faire Dieu va influencer Adam et Eve à faire le même choix que lui ! 

    Suite à la désobéissance,  la CONSCIENCE d'Adam et Eve s’est ouverte : ils ont éprouvé de la honte, se sont cachés de Dieu, ont découvert leur misère (nudité) et ont voulu par eux-mêmes la couvrir par des feuilles de figuier. Ils réalisent que le mal est en eux !. Adam et Eve ne purent donc rester dans ce merveilleux paradis -  la Présence de Dieu - ; ils en furent chassés. Ils sont alors livrés à eux-mêmes sur une terre dominée par l’ennemi – Satan - qui est appelé le « Prince de ce monde ». "Je (Jésus) ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi;" (Jean 14:30). 

    Aujourd'hui encore...

    Aujourd'hui encore, Satan continue à influencer le coeur de l'homme en lui faisant croire qu'il est son propre dieu, décidant lui-même ce qui est bien et ce qui est mal ! Mais la Parole de Dieu nous dit clairement : "Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume ! Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, et qui se croient intelligents ! " (Esaïe 20:21).

     

    Des solutions?

     

    Suite à la chute, Dieu  a un plan : Il choisit Israël comme étant Son peuple (qui était sensé être un modèle pour les autres nations) , afin de leur inculquer la notion du BIEN ET DU MAL, leur faire comprendre les préceptes divins.  Il le fait en leur présentant la Loi, ses commandements,. Il leur donne à chaque fois de choisir entre la bénédiction et la malédiction.

    MAIS ....

    En final, force est de constater que le peuple de Dieu a échoué à l'éducation du Père et ce, à maintes reprises. Et Dieu déclara : 

    "Le coeur de l'homme est fondamentalement mauvais"

     "L'Eternel vit que la méchanceté des  hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal (Gen. 6:5). "Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : qui peut le connaître ? Jérémie 17:9)...

     

    Un seul moyen : le Salut par grâce !

     

    C'est pourquoi, dans son amour et sa grâce, la solution ultime devait se faire par un autre moyen que l'obéissance à la Loi et par les mérites de l'homme : ce plan, c'est celui du Salut en Jésus-Christ.!  Il l’offre à tous ceux qui veulent saisir cette bénédiction : le Salut en Jésus-Christ nous ouvre l’accès à sa Présence, dans "le jardin d’Eden". Christ qui était dans le sein du Père, a quitté son ciel de gloire pour être parmi les hommes, montrer l'Amour du Père et pour se faire malédiction à notre place (sur la croix).  Il l'a fait afin que nous soyons réconciliés avec Dieu et rétablis dans le Paradis, et ce, uniquement par Grâce !! Le Salut ne vient donc pas par mérite des hommes, puisqu'ils en sont incapables, mais par la grâce de Dieu !  

    D'où vient le mal ?

     

     « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.  Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 

    La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. 

    Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. 

    Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 

    Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. 

    Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. 

    Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. (Evangile de Jean 1 : 1-15).

     « Ta Parole est une lampe à mes pieds, une lumière sur mon sentier » (Ps. 119:105).

    Lisons la Bible, Parole de Dieu qui nous éclaire sur les préceptes du bien et du mal. C’est par la grâce et le don du Saint-Esprit que nous pouvons devenir « semblables à Christ » et honorer le Père, comme Dieu l’a voulu dès l’origine !  Notre conscience devient alors de plus en plus pure et nous sommes capables de choisir et pratiquer le Bien !

    "Cher ami, ne suis pas le mauvais exemple, mais recherche le bien. Celui qui pratique le bien est un enfants de Dieu; celui qui commet le mal prouve qu'il ne sait rien de Dieu." (3 Jean:11)

     

    Article : Eliane Copus-Servais

     


    votre commentaire
  • Le Sang versé

     

     

    1. Tant de sang dans la Bible…Pourquoi ?

    Quand on lit la Bible, dans l’Ancien testament, on ne peut qu’être interpellé par les récits de sang  ! Cela semble si barbare : du sang d’animaux sur l’autel, sur des ustensiles du temple, sur certains endroits du corps des sacrificateurs, sur leurs vêtements… Nous sommes étonnés, nous en tant qu’occidentaux d’un autre temps, quel en est donc le sens ??

    Le Sang versé

     Image from : https://hoshanarabbah.org/

    Il est vrai que l’époque, le mode de vie traditionnelle, culturelle entrent en ligne de compte. Nous ne sommes pas du tout habitués au sang, cela même nous fait peur, nous met mal à l'aise...Dans la culture de ces pays, le sang avait une grande importance et était sacré.
    Israël était davantage impliqué dans de tels rites sanglants, de sacrifice, car Dieu lui-même l'avait prescrit !  Les sacrifices où du sang était versé avaient une signification hautement symbolique concernant la purification, le pardon des péchés. : 

    « d’après la loi, presque tout est purifié avec du sang et, s’il n’y a pas de sang versé, il n’y a pas de pardon. » (Hebreux. 9 :22)

     

    2. L'importance donnée au sang

     Le sang, c’est la vie. » (Deutéronome 12:23). Dieu veut que l’homme se souvienne que la vie ne lui appartient pas, la vie, c’est un don de Dieu.

    Le Sang versé

    C’est pourquoi il lui a été ordonné de ne pas tuer son prochain sous peine d’en rendre compte à Dieu. Dans les ordonnances divines chez les Juifs, il est même interdit de consommer  (manger) du sang des animaux, symbole de la vie.

    « ……vous ne devez pas manger la viande qui contient encore la vie, c’est-à-dire le sang.  Votre sang aussi, qui est votre vie, j’en demanderai compte, j’en demanderai compte à tout animal qui aura tué un être humain, comme à tout être humain qui aura tué son semblable ; je demanderai compte de la vie de l’homme. Celui qui répand le sang de l’homme, c’est par l’homme que son sang sera répandu, car Dieu a fait l’être humain à son image. » (Genèse 9 :3-6)

    Le sang a de la valeur, car Dieu nous l'a donné pour vivre, et verser du sang d'un homme (meurtre) est une abomination aux yeux de Dieu car il a fait l'être humain à son image.

    Le sang a donc une connotation de vie, mais aussi de mort.

    Quand Caïn a tué Abel, Dieu avait dit : "Qu'asLe Sang versé-tu fait ? le sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi "(Genèse 4:10). Du sang devait être versé pour le sang innocent. Le jugement de Dieu tombait sur les assassins "....afin que retombe sur vous tout le sang innocent versé sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste, jusqu'au sang de Zacharie, fils de Bérékia, que vous avez tué entre le temple et l'autel" (Matthieu 23:35). 

    On voit donc que le principe de sang versé a un sens profond dans la perspective divine. Il a une implication dans la vie physique mais aussi dans la vie spirituelle !

    3. Le sang et l’âme, quel rapport ?

    Le sang est l’élément vital pour faire vivre notre corps (il véhicule tous les éléments nécessaires au corps) et il a besoin d’oxygène (souffle) pour faire son rôle.

    Le sang est une expression concrète et visible de l’âme invisible, car quand on est vidé de son sang, la vie et l’âme quittent le corps. C’est dans ce sens que le sang et l’âme sont liés.

    Cela ne veut pas dire évidemment que si l’on perd du sang, on perd aussi un peu de notre âme, ou de l’identité de la personne, comme le prétendent certaines superstitions qui interdisent la transfusion sanguine au motif qu’on mélangerait les âmes de plusieurs personnes. !!  Cette fausse doctrine est une très mauvaise interprétation tiré de versets hors contexte.

     De même que nous pouvons perdre la vie physique par l’arrêt des fonctions vitales à cause de la perte (ou déficience) de notre sang dans notre corps, 

    de même notre âme peut connaître une « hémorragie » , une blessure à cause du péché et être donc entraîné dans la mort spirituelle, privé de la Vie de Dieu. 

     Comment peut-on alors arrêter cette « hémorragie » dans l’âme pécheresse qui nous entraîne vers la mort spirituelle? 

    Une seule issue que Dieu a décrétée pour nous pardonner et pouvoir nous rapprocher de Lui :  il a décidé que Jésus-Christ est le médiateur entre Lui et les hommes. Le Père a destiné son Fils "à être la propitiation pour ceux qui croient" (Romains 3:25).

     4. Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon

     

    Le Sang verséSuivant les exigences de Dieu Saint, Il fallait la vie d’un innocent pour le pardon et c’est pour cela que les bêtes avaient été choisies dans un premier temps comme sacrifice.

    MAIS les sacrifices d'animaux étaient insuffisants pour enlever les péchés (« car il est impossible que le sang de taureaux et de boucs enlève les péchés » - He. 10 :4); ces animaux n'étaient qu'un substitut et leur sang versé n'était qu'une couverture devant Dieu, et ne pouvait pas purifier les personnes dans leur être intérieur !

    Dieu ne pouvait trouver personne sur terre pour répondre à cette exigence (victime expiatoire sans péché), il fallait que le "remède" vienne de Dieu Lui-même !

     5. Nouvelle Alliance ! le vrai Sacrifice donné par amour pour nous !

    Tous les rites sacrificiels qui étaient ordonnés dans l'ancienne Alliance avaient un but : ils étaient l’ombre d’une réalité qui devait s’accomplir longtemps après. La préfiguration d’une Nouvelle Alliance bien meilleure !

    Tout dans l’Ancien Testament annonçait, par symboles et prophéties, la venue du Fils de Dieu, incarné en Jésus Christ qui devait donner sa vie, versé son sang précieux pour libérer ceux qui l'acceptent de l’esclavage du péché. Jésus était le vrai « agneau immolé », pur sans péché et sans tache présenté sur l’autel (la croix).

    "Il a voulu par Christ, tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans le ciel, en faisant la paix à travers lui, par son sang versé sur la croix." (Colossiens 1:20).

     

    Le Sang versé

      Image pris de https://www.croirepublications.com/croire-et-vivre/reflexion/article/la-mort-de-jesus-un-vrai-sacrifice

     

    Au moment de sa mort, cloué sur une croix entre ciel et terre, Jésus a dit :

    "TOUT EST ACCOMPLI !" (Jean 19 : 30).

    "Le sang de Jésus, son fils, nous purifie de tout péché" (1. Jean 1 : 7).

    « Ainsi, nous avons par le sang de Jésus l’assurance d’un libre accès au sanctuaire." (Hébreux. 10 :19).

    « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la VIE » (Jean 5 :24).

    "Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par Christ... Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses.." (2 Cor. 5:18,19).

      Chers amis !  Ne sous estimons pas la valeur du sang de Jésus, versé à la croix !  Il doit être le centre de notre vie chrétienne. Il est une puissance de libération et de bénédiction spirituelle et éternelle !!

     

    Article : Eliane Copus-Servais


    votre commentaire
  • Le Fils est l'empreinte exacte du Père

     

    DIEU A PARLE !

    Il l'a fait à bien des reprises et de diverses manières.

    Il s'est fait connaître autrefois à nos ancêtres par les prophètes.

    Maintenant, dans cette période finale de l'histoire où nous vivons, il nous a parlé par son Fils, celui dont il a fait son héritier universel, le propriétaire de la création toute entière.

    Par lui aussi, il avait créé l'univers.

    Ce Fils reflète sa gloire d'une manière éclatante et constitue l'empreinte exacte de son être,

    l'expression parfaite de sa nature.

    Par sa parole revêtue de l'autorité suprême, il continue à soutenir l'univers et à maintenir toutes les créatures en existence.

    Il a lui-même accompli l'oeuvre de réconciliation entre Dieu et l'homme en nous purifiant de nos péchés.

    Ensuite, il a pris sa place à la droite du Dieu suprême dans les lieux célestes, où il règne maintenant avec lui. "

    (Hébreux 1:1-3 - Parole vivante).

     


    votre commentaire
  • Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

     

     

    A la fin de son ministère terrestre pour le Salut de l'humanité, Jésus a dit au Père « Tout est accompli !" Oui sa difficile  mission a été menée jusqu’au bout ! « Je t’ai fait connaître aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde…Maintenant ils savent que tout ce que tu m’as donné vient de toi. En effet, je leur ai donné les paroles que tu m’as données, ils les ont acceptées et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. »  (Jean 17 :6 – 8).

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

    Lors de son ascension, Jésus-Christ est retourné au ciel, glorifié et est assis à la DROITE DU PERE;  Il n'a pas cessé toute activité car, actuellement  

    Christ sert dans les lieux célestes

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

    Lors de son ascension, Jésus Christ a reçu le titre de Souverain Sacrificateur et a commencé son ministère d'intercession en notre faveur.

    « Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! » (Romains 8 :34).

    Il est le Sacrificateur par excellence

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?Avant la venue de Jésus, dans l’Ancienne Alliance, la charge d’intercession pour le peuple étaient les prêtres sacrificateurs qui étaient mis à part pour suivre tout un rituel pour le pardon des péchés du peuple, en sacrifiant le meilleur de leur bétail.  Le lieu sacré était alors le  tabernacle/sanctuaire construit alors sur la terre à l'image du Sanctuaire céleste. En effet, Moïse reçut l'ordre divin de construire un tabernacle qui symbolisait la Présence de Dieu : Dieu lui avait donné les plans semblables au véritable Sanctuaire céleste.

    Le sacerdoce terrestre se faisait d’une manière bien incomplète et imparfaite, et était l’ombre des choses à venir : la Nouvelle Alliance a pourvu à un parfait Service Sacerdotal, bien supérieur : Christ est le Souverain Sacrificateur dans le véritable Sanctuaire au ciel.

    "...nous avons un tel grand prêtre, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans le ciel et accomplit son service dans le sanctuaire, dans le véritable tabernale, celui qui a été dressé par le Seigneur et non par un être humain." (Hébreux 8:2)

    En vision, l'apôtre Jean a pu contempler l'arche d’alliance, l'autel d'or et l'encensoir dans le temple céleste (Apocalypse 11.19 ; 8.3-5)

    C’est pourquoi à l’heure actuelle, nous n’avons plus besoin de prêtres et d’intermédiaires, car Christ a ouvert l’accès au Royaume de Dieu et nous pouvons nous adresser à Lui directement !   

    « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. » (1 Timothée 2:5). 

    Le Seigneur Jésus est l’intercesseur parfait

    Quand Jésus était sur terre, il priait souvent pour ses disciples pour qu’ils soient préservés du mal et des ruses du diable. « Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai protégé ceux que tu m’as donnés et aucun d’eux ne s’est perdu, à part le fils de perdition afin que l’Ecriture soit accomplie » (Jean 17 :12).

    Il le fait encore maintenant, il plaide notre cause auprès du Père, comme un Avocat qui nous défend,

    « Nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.  Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2 :2). 

       « … il peut aussi sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu à travers lui, puisqu’il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » (Hébreux 7 :25).

    Pourquoi Jésus est-il notre intercesseur parfait pour nous ?

                Parce qu’il nous comprend ! 

    Parce qu’il a lui-même vécu sur la terre comme un homme.

    Parce qu’il sait ce que c’est que d’être pauvre et affamé et assoiffé

    Parce qu’il sait ce que c’est d’être accusé injustement, incompris, rejeté, abandonné

    Parce qu’il a été tenté dans sa chair, comme nous  mais lui n’a pas commis de péché « …il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » (Hébreux 4 :15).

    Que fait Jésus-Christ au Ciel ?

     Le Seigneur connaît nos besoins à l’avance 

    Si Jésus a enseigné à ses disciples comment prier, particulièrement dans Matthieu 6, c’est parce qu’il sait que les chrétiens en ont besoin ! Il désire que nos prières soient efficaces afin d’être bénis et de voir nos besoins satisfaits. Il désire nous voir progresser dans notre connaissance de qui il est,  et d’être victorieux dans le combat de la vie, contre la chair et le péché. Il désire enfin nous voir partager sa gloire au Ciel, et vivre éternellement à ses côtés !. Oui vraiment, nous avons besoin de son aide

      Il y a une autre chose que j’aimerais souligner :  l’intercession de Jésus Christ devant le Père est faite et entendue avant même qu’apparaissent les besoins de ses bien-aimés ! Nous lisons par exemple dans Luc 22 :31 -32 que Jésus a prié pour Pierre(Simon) alors que son disciple était encore totalement inconscient d’en avoir un besoin quelconque : « Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé, mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne disparaisse pas ; et toi, quand tu seras revenu à moi, affermis tes frères. ». Cette parole précède le moment où Pierre a renié Jésus.  Jésus savait d’avance que le combat était fort et que Pierre risquait de chuter…et il a prié pour lui afin que sa foi ne disparaisse pas ! 

    Aujourd’hui encore, il est attentif à chacun, prêt à nous soutenir, avant même que l’on prononce une prière. Le besoin est connu d’avance par Christ, toutefois que ce besoin soit dans le sens de la volonté divine.  Notre position est de reconnaître nos péchés et de les confesser, de compter sur sa bienveillance pour nous délivrer du mal. Il le fera !

    Quelle consolation,  quand on saisit cette réalité ! Notre foi fait un bond en avant quand on sait que Jésus connaît  nos besoins avant que ceux-ci commencent à nous préoccuper ! Que cela soit une profonde conviction dans notre cœur, nous pourrons ainsi remettre promptement nos fardeaux dans les mains du Seigneur et rester confiant  en Lui, car Lui-même prend soin de nous ! « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. » (1 Pierre 5 :7). 

     

    Article : Eliane Copus-Servais


    2 commentaires
  • Telle que je suis, tel qu'Il Est

    Dieu m’accepte telle que je suis !

    Il m’a tellement aimée, qu’il a donné sa vie pour moi,

    Il s’est laissé clouer sur une croix comme un malfrat…pour moi !

    Sa venue, ses leçons, ses miracles, son sacrifice, sa résurrection, je ne peux les nier

    Ce que Christ a fait pour moi - pour nous tous - me dépasse !

    Comment un Dieu si grand a pu s’intéresser à moi au point de quitter son Ciel de gloire

    Et devenir homme sur terre et, pour me rendre libre, souffrir tant dans sa chair. 

    Son Salut bénit mes jours, quelle joie pour moi qui étais privée du bonheur éternel,

    De devenir l'enfant bien-aimé du bienveillant Créateur et Sauveur !

      

    La  porte du Ciel  m’a été ouverte, gracieusement.

    Douter de son amour, de son offre de Salut, lui est une telle offense !

    Je ne veux pas briser son cœur une fois de plus à cause de mon incrédulité.

    Il a payé le prix pour moi, pour tous, une fois pour toute. 

    Nul besoin de gagner mon salut par mes propres forces. Il a tout accompli !

    Nul besoin de me lamenter sans cesse sur mon indignité : sa grâce m’accepte telle que je suis !

    Mon coeur humble et repentant devant Lui m’a permis un nouveau commencement ;

    Me consacrer entièrement à Lui me fait entrer dans sa glorieuse Présence

    Pour le connaître et l’aimer  tel qu’Il EST,

    Lui l’Eternel, le « Je suis » de toute éternité, manifesté en Jésus-Christ ! 

     

     Il n’est pas un Dieu mort, enfermé dans une religion, tradition et rites,

    Non pas un Dieu que je fabrique à ma convenance, superficiel et irréel,

    Non pas un Dieu oublieux et distant lors de mes épreuves, maladies et difficultés,

    Il est « Emmanuel »,  Dieu avec moi,  mon Berger qui prend soin de moi,

    Qui conduit mon âme dans les verts pâturages.

     

    J’honore le Dieu unique, trois fois Saint, qui se respecte et se craint,

    Je loue Dieu  pour Son Esprit qui est pour moi, avec moi et en moi 

    Et qui me soutient et me fait marcher pas à pas vers ma destinée éternelle, Maranatha !

    Que le nom de l’Eternel soit béni

    Dès maintenant et à jamais !

     

    Eliane Copus-Servais

    Telle que je suis, tel qu'Il Est

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires