• L'hirondelle ne fait pas le printemps...et encore !

         L'hirondelle ne fait pas le printemps...et encore !

    Aujourd’hui, nous voyons beaucoup moins d’hirondelles dans nos régions que dans le passé. Un ornithologue pourrait expliquer ce phénomène de disparition bien mieux que moi. Mais je me souviens du temps où l’on voyait  un nombre assez impressionnant d’hirondelles sur les lignes électriques de nos villages. Leur vol gracieux, ponctué de virevoltes, me faisait lever la tête pour les observer haut dans le ciel en disant :

    "Hirondelle volant haut, le temps sera beau, hirondelle volant bas, bientôt il pleuvra ! "

    Un autre proverbe qui est bien resté et qui est toujours d’actualité :

     " Une hirondelle ne fait pas le printemps" est l'objet de ma méditation.

    Cette expression nous vient du grec, et signifie qu'il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, ou qu'il ne faut pas faire une généralité d'un fait isolé. En effet, s'il nous arrive parfois de voir une hirondelle, ce n'est pas pour autant que le beau temps va arriver tout de suite ! On ne peut pas en faire une généralité !

    Cette vérité peut s’appliquer dans bien des cas.  Se tromper sur une situation, un fait, une personne en faisant des conclusions bien trop hâtives, et erronées, peut poser bien des problèmes !  Et pourtant c’est courant. L’être humain a toujours eu cette fâcheuse tendance à juger et tirer des conclusions d’après les apparences. 

    1) Il ne faut pas tirer de conclusion hâtive à partir d'une situation ou d'un élément connu.

    Trop souvent, on se base sur un fait pour en faire une généralité. Dans ma vie, j'ai appris que chaque cas est différent, un cas n'est pas l'autre : ne tirons pas de conclusions et ne prenons pas de décisions trop rapidement. Notre façon de voir les choses pourrait mettre dans l'embarras des personnes, les blesser, leur gâcher même la vie.  Il est si important d'avoir de la sagesse et du discernement ! 

    . Des exemples bibliques

    Même ceux qui connaissent bien Dieu et Ses principes peuvent se tromper!

    • Le cas de Jobhomme craignant Dieu, il se retrouve dans une terrible épreuve.  Ses amis, remplis de connaissance et de bonnes valeurs, ont mal interprété la cause du malheur qui frappait le pauvre Job. Très instruits et très expérimentés, ils lui déballaient des beaux discours, pensant le conseiller pour le sortir d’affaire. Mais ils étaient à côté de la plaque, faisant finalement plus de tort à leur ami.  Job n’a pas accepté les discours de ses amis, non par orgueil mais ça ne sonnait pas, cela ne correspondait pas à ce qu’il avait au fond de son cœur. Il voulait une réponse directement de Dieu, qui est intervenu, lui donnant une réponse complètement différente de celle de ses amis.! (Voir le Livre de Job)

    • Le cas de Pierre (Actes 10:9-15) : "Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier.  Il eut faim et il voulut manger.  Pendant qu'on lui préparait à manger, il tomba en extase.  Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins qui descendait et s'abaissait vers la terre, et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel. Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre, tue et mange.  Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n'ai rien mangé de souillé ni d'impur. Et pour la seconde fois, la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé."

    En fait, Dieu voulait l'envoyer chez Corneille, un homme non-juif qui était alors considéré comme "impur" parce qu'il était étranger. Pierre expliqua plus tard : "Vous savez, leur dit-il, qu'il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui, mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur." (verset 28).  

    2)  Il ne faut pas se fier trop vite aux apparences !

    On vit dans un monde où le "paraître" a pris énormément de place ! On prête une grande importance à l'image de soi, à l'image que l'on veut donner de soi-même aux autres.  On regarde l'autre d'après des critères personnels, des concepts tout établis...Oui, l'homme regarde à ce qui frappe les yeux !

    Rien de nouveau sous le soleil ! Nous rencontrons de tels faits dans la Bible :

    • David, dans 1 Samuel 16 :6-13 : Le prophète Samuel est envoyé par     L'hirondelle ne fait pas le printemps...et encore ! Dieu chez Isai pour oindre un de ses fis comme futur roi.  En voyant un des fils, Eliab, Samuel se dit « Certainement, celui que l’Eternel désigne par onction est ici devant lui ;  Mais l’Eternel dit à Samuel : « Ne prête pas attention à son apparence et à sa grande taille, car je l’ai rejeté. En effet, l’Eternel n’a pas le même regard que l’homme : l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. »…Finalement c’est David, le plus jeune fils, oublié parce qu’il gardait les brebis, que l’Eternel avait choisi comme futur roi.

    • Anne : Un sacrificateur au service de Dieu, Eli, s’est lui aussi bien trompé en observant une femme qui priait dans le Temple : Anne, une femme stérile vidait son cœur devant Dieu, en exprimant sa douleur de ne pas avoir d’enfant.  Eli en a déduit qu'elle était ivre !  Voilà comment un regard humain peut vite condamner une personne qui a, en fait, le cœur pur devant Dieu…

      Dieu juge sur la foi et l’attitude, pas sur les apparences. Puisque lui seul peut voir ce qu’il y a dans le cœur, lui seul peut juger. Que faisons-nous pour notre beauté intérieure ?

      «Ne portez de jugement contre personne et Dieu ne vous jugera pas non plus; ne condamnez pas les autres et Dieu ne vous condamnera pas; pardonnez aux autres et Dieu vous pardonnera.» (Luc 6:37).

    Les préjugés

    Préjuger : juger sans examen, donner prématurément une opinion sur quelque chose ou quelqu’un. 

    Qui n’a pas été victime de préjugés des autres et qui n’a pas eu des idées toutes reçues sur des personnes ? Ces préjugés peuvent entraîner une idéalisation d’une personne, ou au contraire une mésestime, voire une condamnation de la personne !

    Jésus Lui-même a été confronté à ce genre de personnes : les pharisiens ! 

    Les pharisiens avaient un problème de préjugé.   Ils l'ont soupçonné  suite à la guérison d'un paralytique, disant « Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? » (Luc 5.17 – 20)  Ils ont murmuré quand Jésus a mangé avec « les péagers et les pécheurs » (Luc 5.27 – 39). Ils ont murmuré, le jour du sabbat, quand il a travaillé et guéri un homme à la main sèche (Luc 6.1 – 11).  Ils ont pensé du mal de lui quand ses pieds ont été lavés par la pécheresse  (Luc 7.36 – 50).   Ils l'ont accusé d'avoir chassé les démons par Béelzébul (Luc 11.14 – 26).  

    Nous nous accordons facilement le droit de penser et de nous forger une opinion sans aucun fondement.  Notre tendance est de penser que notre analyse est la meilleure (analyse qui se fonde sur nos expériences personnelles, sur notre culture, sur notre éducation, etc) que l’on croit juste et sans faille. Il est donc très facile et rapide de se faire une opinion, de soupçonner quelque chose et d’en tirer nos propres conclusions sans prendre la peine de vérifier.

    Parfois même, nous transmettons nos impressions autour de nous et à la fin la personne concernée est cataloguée sur quelque chose qui est faux.

    La clé : le dialogue !

    Le dialogue, la recherche d’explication, l’échange et la communication permettent bien souvent d’éviter les idées toutes faites. Avant de préjuger ou de soupçonner de quoi que ce soit renseignons-nous et si possible directement auprès de la personne concernée, libre à elle de nous dire la vérité ou pas. Pour éviter tout malentendu, ne nous adressons pas, ou n’écoutons pas les intermédiaires mais adressons-nous directement à la personne concernée, cela peut éviter bien des dégâts ! 

     « L’hirondelle ne fait pas le printemps »… oui  mais elle l’annonce !

    Une hirondelle ne fait pas le printemps, bien sûr, mais elle participe toutefois à l’annonce de cette renaissance.

    Je me souviens que lorsqu’on voyait apparaître les hirondelles, on criait d’un air joyeux : « Les hirondelles sont revenues !! ». Selon notre mentalité, elles étaient en quelque sorte les annonciatrices de la nouvelle saison bienheureuse : le printemps tant attendu !!

    Le printemps, c’est l’espoir,

    L’avenir en devenir.  

         L'hirondelle ne fait pas le printemps...et encore !

    S’il est dangereux de se fier à l’apparence, nous l’avons vu,  laissons à Dieu le soin de juger et regardons les choses d’une manière positive en sachant que pour chaque personne et situation, il peut y avoir un « printemps » qui est annoncé ! 

    Ne nous précipitons pas à classer les choses que l’on voit d’une manière définitive, car dans la vie, nous sommes tous en mouvement et les choses peuvent changer et aller vers le meilleur (le printemps).  Une personne qui montre des signes qui vont en sa défaveur, sur le moment, est en devenir de changer en bien. Une situation qui semble catastrophique peut faire partie du plan de Dieu pour un but précis ! Ne nous permettons pas d’emprisonner une personne dans notre jugement, pensées et ragots, mais au contraire, participons à sa « liberté » pour aller plus loin dans la bénédiction de Dieu.  

     

    Article : Eliane Copus-Servais

     


  • Commentaires

    1
    Caronline
    Mardi 24 Février 2015 à 10:41

    Article fort riche et joliment présenté. Bravo Eliane! wink2

    2
    Mardi 24 Février 2015 à 13:35

    Merci bien Caroline ! des écrits qui restent et  ... à mettre en pratique maintenant :-)

     

    3
    Mardi 24 Février 2015 à 22:00

    Combien de fois tombons nous dans ce travers de juger qq'1 ? et de râler ensuite parce que nous en subissons les conséquences ..... frown
    Quand nous jugeons, nous avons une attitude de rejet qui se sent, se voit.... et attire l'antipathie ! et voilà des animosités pour.... rien !

    Combien de fois avons nous de même été jugés sur notre physique, nos attitudes.... notre différence ou pourquoi ? on ne sait pas  ! Sensation de rejet difficile à digérer, de malaise, de repli sur soi etc.... pouvant aller jusqu'au suicide ! et oui !

    Cette Demande de Dieu est non seulement justifiée, mais indispensable ! m'en souvenir !

    ça devrait être simple, et pourquoi tombons nous alors aussi souvent dans ce travers HIDEUX !?!

    = Manque de prière, rempart et Source !

    Merci de cette piqure de rappel, Eliane, et bien de gros bisous sincères

    4
    Mercredi 25 Février 2015 à 09:05

    Oui Luciole, ce travers peut vraiment aller loin, et si j'en parle, c'est par expérience et avec bcp de souffrance subie.  Et je sais que moi aussi j'ai commis des erreurs.  Déjà, le fait de s'en rendre compte est déjà pas mal,  que Dieu nous aide à progresser dans ce domaine !! Bisous !! 

    5
    Mercredi 25 Février 2015 à 10:11

    J'ai quelquefois rencontré des chrétiens qui n'avaient comme base de doctrine, une explication toute personnelle de leurs expériences ! 

    La saine doctrine n'a d'autre appui que la Parole de Dieu !

    J'ai fait l'autre année, une méditation sur les poids et mesures   https://www.youtube.com/watch?v=_ebrV7nQtZM&feature=youtu.be

    Nos balances ne sont pas souvent réglées sur le sicle du sanctuaire !

    Que Dieu te bénisse

    Bises fraternelles

    6
    Mercredi 25 Février 2015 à 16:55

    MERCI beaucoup, Frère, pour votre video et prédication qui a du "poids" !!  J'en profite pour écouter vos autres prédications sur "You Tube",qui semblent si intéressantes  et profondes !! 

    Intéressant le "sicle du sanctuaire" !

    A bientôt

    Bises fraternelles !

     

    7
    Jeudi 26 Février 2015 à 10:26

    Tout est mouvement et surtout ne pas se fier aux apparences,tel l'habit ne fait pas le moine,il faut que je relise cet article bien interessant

    bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :