• Le Sang versé

     

     

    1. Tant de sang dans la Bible…Pourquoi ?

    Quand on lit la Bible, dans l’Ancien testament, on ne peut qu’être interpellé par les récits de sang  ! Cela semble si barbare : du sang d’animaux sur l’autel, sur des ustensiles du temple, sur certains endroits du corps des sacrificateurs, sur leurs vêtements… Nous sommes étonnés, nous en tant qu’occidentaux d’un autre temps, quel en est donc le sens ??

    Le Sang versé

     Image from : https://hoshanarabbah.org/

    Il est vrai que l’époque, le mode de vie traditionnelle, culturelle entrent en ligne de compte. Nous ne sommes pas du tout habitués au sang, cela même nous fait peur, nous met mal à l'aise...Dans la culture de ces pays, le sang avait une grande importance et était sacré.
    Israël était davantage impliqué dans de tels rites sanglants, de sacrifice, car Dieu lui-même l'avait prescrit !  Les sacrifices où du sang était versé avaient une signification hautement symbolique concernant la purification, le pardon des péchés. : 

    « d’après la loi, presque tout est purifié avec du sang et, s’il n’y a pas de sang versé, il n’y a pas de pardon. » (Hebreux. 9 :22)

     

    2. L'importance donnée au sang

     Le sang, c’est la vie. » (Deutéronome 12:23). Dieu veut que l’homme se souvienne que la vie ne lui appartient pas, la vie, c’est un don de Dieu.

    Le Sang versé

    C’est pourquoi il lui a été ordonné de ne pas tuer son prochain sous peine d’en rendre compte à Dieu. Dans les ordonnances divines chez les Juifs, il est même interdit de consommer  (manger) du sang des animaux, symbole de la vie.

    « ……vous ne devez pas manger la viande qui contient encore la vie, c’est-à-dire le sang.  Votre sang aussi, qui est votre vie, j’en demanderai compte, j’en demanderai compte à tout animal qui aura tué un être humain, comme à tout être humain qui aura tué son semblable ; je demanderai compte de la vie de l’homme. Celui qui répand le sang de l’homme, c’est par l’homme que son sang sera répandu, car Dieu a fait l’être humain à son image. » (Genèse 9 :3-6)

    Le sang a de la valeur, car Dieu nous l'a donné pour vivre, et verser du sang d'un homme (meurtre) est une abomination aux yeux de Dieu car il a fait l'être humain à son image.

    Le sang a donc une connotation de vie, mais aussi de mort.

    Quand Caïn a tué Abel, Dieu avait dit : "Qu'asLe Sang versé-tu fait ? le sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi "(Genèse 4:10). Du sang devait être versé pour le sang innocent. Le jugement de Dieu tombait sur les assassins "....afin que retombe sur vous tout le sang innocent versé sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste, jusqu'au sang de Zacharie, fils de Bérékia, que vous avez tué entre le temple et l'autel" (Matthieu 23:35). 

    On voit donc que le principe de sang versé a un sens profond dans la perspective divine. Il a une implication dans la vie physique mais aussi dans la vie spirituelle !

    3. Le sang et l’âme, quel rapport ?

    Le sang est l’élément vital pour faire vivre notre corps (il véhicule tous les éléments nécessaires au corps) et il a besoin d’oxygène (souffle) pour faire son rôle.

    Le sang est une expression concrète et visible de l’âme invisible, car quand on est vidé de son sang, la vie et l’âme quittent le corps. C’est dans ce sens que le sang et l’âme sont liés.

    Cela ne veut pas dire évidemment que si l’on perd du sang, on perd aussi un peu de notre âme, ou de l’identité de la personne, comme le prétendent certaines superstitions qui interdisent la transfusion sanguine au motif qu’on mélangerait les âmes de plusieurs personnes. !!  Cette fausse doctrine est une très mauvaise interprétation tiré de versets hors contexte.

     De même que nous pouvons perdre la vie physique par l’arrêt des fonctions vitales à cause de la perte (ou déficience) de notre sang dans notre corps, 

    de même notre âme peut connaître une « hémorragie » , une blessure à cause du péché et être donc entraîné dans la mort spirituelle, privé de la Vie de Dieu. 

     Comment peut-on alors arrêter cette « hémorragie » dans l’âme pécheresse qui nous entraîne vers la mort spirituelle? 

    Une seule issue que Dieu a décrétée pour nous pardonner et pouvoir nous rapprocher de Lui :  il a décidé que Jésus-Christ est le médiateur entre Lui et les hommes. Le Père a destiné son Fils "à être la propitiation pour ceux qui croient" (Romains 3:25).

     4. Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon

     

    Le Sang verséSuivant les exigences de Dieu Saint, Il fallait la vie d’un innocent pour le pardon et c’est pour cela que les bêtes avaient été choisies dans un premier temps comme sacrifice.

    MAIS les sacrifices d'animaux étaient insuffisants pour enlever les péchés (« car il est impossible que le sang de taureaux et de boucs enlève les péchés » - He. 10 :4); ces animaux n'étaient qu'un substitut et leur sang versé n'était qu'une couverture devant Dieu, et ne pouvait pas purifier les personnes dans leur être intérieur !

    Dieu ne pouvait trouver personne sur terre pour répondre à cette exigence (victime expiatoire sans péché), il fallait que le "remède" vienne de Dieu Lui-même !

     5. Nouvelle Alliance ! le vrai Sacrifice donné par amour pour nous !

    Tous les rites sacrificiels qui étaient ordonnés dans l'ancienne Alliance avaient un but : ils étaient l’ombre d’une réalité qui devait s’accomplir longtemps après. La préfiguration d’une Nouvelle Alliance bien meilleure !

    Tout dans l’Ancien Testament annonçait, par symboles et prophéties, la venue du Fils de Dieu, incarné en Jésus Christ qui devait donner sa vie, versé son sang précieux pour libérer ceux qui l'acceptent de l’esclavage du péché. Jésus était le vrai « agneau immolé », pur sans péché et sans tache présenté sur l’autel (la croix).

    "Il a voulu par Christ, tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans le ciel, en faisant la paix à travers lui, par son sang versé sur la croix." (Colossiens 1:20).

     

    Le Sang versé

      Image pris de https://www.croirepublications.com/croire-et-vivre/reflexion/article/la-mort-de-jesus-un-vrai-sacrifice

     

    Au moment de sa mort, cloué sur une croix entre ciel et terre, Jésus a dit :

    "TOUT EST ACCOMPLI !" (Jean 19 : 30).

    "Le sang de Jésus, son fils, nous purifie de tout péché" (1. Jean 1 : 7).

    « Ainsi, nous avons par le sang de Jésus l’assurance d’un libre accès au sanctuaire." (Hébreux. 10 :19).

    « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la VIE » (Jean 5 :24).

    "Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par Christ... Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses.." (2 Cor. 5:18,19).

      Chers amis !  Ne sous estimons pas la valeur du sang de Jésus, versé à la croix !  Il doit être le centre de notre vie chrétienne. Il est une puissance de libération et de bénédiction spirituelle et éternelle !!

     

    Article : Eliane Copus-Servais


    votre commentaire
  • J'aime ce chant interprété par Stéphane Quéry car il reflète la réalité de l'âme satisfaite. L'âme est le siège de tous les sentiments, émotions, besoins, volonté, etc... Après maintes recherches à la satisfaire ou à la secourir par les moyens matériels et humains, c'est l'échec répété.

    Le vide de l'insatisfaction permanente ne peut en définitive être comblé que par la présence du Saint-Esprit (ou Christ en nous) : par la Foi,  et par la connaissance de QUI est Christ, on trouve la réponse à toutes nos attentes. Christ est le Tout Suffisant ! Je veux le croire... Et vous ?

     

    Christ est tout pour moi 
    Il est ma récompense 
    Car il n’y a rien dans ce monde 
    Qui puisse me satisfaire 

    Même dans l’épreuve 
    Mon âme chante 
    Oui pour toujours 
    Il m’a sauvé 

    Christ seul me suffit 
    Christ seul me suffit 
    Tout ce dont j’ai besoin est en Toi 
    Tout ce dont j’ai besoin 

    Christ est mon Seigneur
    La joie de mon salut 
    Et cet espoir est sans fin 
    Le Ciel est ma demeure 

     Même dans l’orage 
    Mon âme chante
    Jésus est là 
    À Dieu soit la gloire 

    En mon cœur j’ai choisi de suivre Jésus 
    Oui pour toujours 
    Oui pour toujours 

    La croix devant moi 
    Le monde derrière moi 
    Oui pour toujours 
    Oui pour toujours

     


    1 commentaire
  • « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. » (Apoc. 21 :4) 

     Promesse

    Dieu tient Ses promesses !

    Face à la souffrance dans le monde, accuser Dieu de tous ces maux ou penser qu’il a abandonné les êtres humains, est une fausse piste.  La vérité est que notre Créateur, dans Son amour, avait déjà élaboré un plan rédempteur pour l’humanité déchue.   Il a des promesses pour nous et veut nous en faire part. Tout deviendra nouveau, la création soupire après ce « paradis perdu », qui sera restauré pour ceux qui l’aiment.:  « Mais nous attendons, selon sa promesse, "de nouveaux cieux et une nouvelle terre," où la justice habite. » 2 Pierre 3 :13).

    Donc oui, nous pouvons avoir confiance, Dieu est fidèle dans ses engagements, et  ce qu’Il dit est « oui et amen ». Ce qu’Il dit, Il l’accomplit.

     Dieu n’est pas un homme, il ne ment pas. Il n’est pas un être humain, il ne change pas d’avis. Quand il dit quelque chose, il le réalise, quand il fait une promesse, il la tient. ­(Nombres 23:19) 

    Et que voudrait le Père Créateur et Eternel pour l’humanité ?  Il veut nous faire partager, avec Lui, l’Eternité, une vie où il n’y aura plus de souffrance, de maladies, de deuil…Son désir le plus intime repose sur la promesse extraordinaire de VIE dans la gloire et l’éternité!!

    Cette promesse datait déjà du temps d’Abraham

    L’Eternel oeuvrait pour l’accomplissement de son plan, déjà dans la Genèse. Il avait appelé Abram à agir par la Foi pour obtenir la Promesse d’une bénédiction qui devait s’étendre à la terre entière. Suite à l’appel de Dieu, Abram
    quitte son pays par la foi et arrive finalement en Canaan où l’Eternel conclut une alliance avec lui : non seulement le peuple d’Israël issu de lui sera béni, mais les nations de la terre seront bénies  à travers lui.  A cette promesse, Dieu fixe une condition : Abraham doit lui obéir. Et grâce à sa foi,  la promesse sera maintenue. La bénédiction devait s’accomplir à travers  la  lignée de la Tribu de Juda (dont le Roi David appartenait).  La lignée de la Tribu de Juda sera maintenue. 

    Elle aboutira à la naissance de Jésus, un descendant d’Abraham , (Matthieu 1 :1) qui est né pour sauver l’humanité.  Jésus-Christ, le Sauveur du monde, est la personne clé de qui dépend l’accomplissement des promesses !

     « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse. » (Galates 3 :28-29).

    Tout est accompli »

    Promesse

    a dit Jésus, en expirant sur la croix (Jn 19.30). Jésus-Christ était porteur final de la promesse ; Il était celui qui permettrait la validation  du Nouveau Testament du Père.  

    Le testament de Dieu, c'est-à-dire la Bible, rappelle cette règle : « Là où il y a testament, dit-il, il est nécessaire que la mort à testateur soit constatée. Ce n'est qu'après cette mort qu'un testament est valable; puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur est en vie » (Hébreux 9.16-17). 

    Pour que les héritiers puissent recevoir leur part d'héritage, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. La Bible nous montre Jésus-Christ, était pleinement Dieu. « Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même » (2 Corinthiens 5.19).  Il est mort sur la Croix pour notre Salut.

    Tout est accompli maintenant pour que les biens promis dans le testament deviennent nôtres. Ainsi, l'héritage peut passer désormais aux enfants de Dieu, devenus héritiers.  Il devient la propriété des chrétiens qui restent dans l'espérance et l'attente d'en jouir pleinement. Telle est la bonne nouvelle !

     « Ecoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde, pour être riches dans la foi et héritiers du royaume qu’Il a promis à ceux qui l’aiment ». (Jacques 2 :5).

    La Bible dit encore que c'est un bel héritage, le plus beau, assurément, et qui, de plus, est délicieux : « « L’Éternel est mon héritage et ma portion; c’est toi qui m’assures mon  lot.  Ma possession m’est échue dans des lieux agréables, et un très bel héritage  m’est échu » (Psaume 16 :6)

    Quelle est la garantie de cet héritage ?

    Promesse

    Comment être certains que nous avons droit à cet héritage ?  La promesse est-elle vraiment pour nous ?  Comme on l’a dit, c’est d’abord une promesse qui se saisit par la Foi.  Mais ce n’est pas tout !  La Bible nous dit clairement que la troisième personne de la Tri-unité divine joue son rôle dans l’œuvre salvatrice :  c’est le Saint-Esprit ! C’est Lui qui nous donne la garantie de la divine promesse :

    « Par votre foi vous avez été scellés de l’Esprit Saint, gage de si grandes promesses ; Cet Esprit annoncé depuis longtemps est à la fois la garantie et l’avant-goût de notre héritage commun, c’est une sorte d’acompte que Dieu nous donne sur le salut définitif, une anticipation de la libération totale et parfaite qu’il nous a acquise ; elle sera pleinement nôtre le jour où il parachèvera cette délivrance pour laquelle il a payé un si grand prix – un motif de plus de célébrer sa gloire magnifique. » (Ephésiens 1 13-14 – Parole Vivante).

    « Le Saint-Esprit est la garantie que nous appartenons à Dieu et qu’il fera ce qu’il a promis. Il est comparable à une avance, un gage, une signature qui valide un contrat.  Sa présence en nous signale l’authenticité de notre foi, prouve que nous sommes enfants de Dieu et nous assure la vie éternelle.  Sa puissance travaille en nous pour nous transformer, et ce que nous expérimentons maintenant est un avant-goût de la métamorphose que nous connaîtrons dans l’éternité. » ( Commentaire tiré de la Bible « Vie Nouvelle »).

     Récompenses

    « L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.  Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. » (Romains 8 :17).

    Si la conversion véritable à Christ nous garantit le Salut, il est aussi important de souligner que Dieu attend de nous une obéissance. Tout comme Abraham, un des modèles de la foi (voir Hébreux 11), le Père céleste nous demande d’avancer par la Foi et l’obéissance.  Le chrétien peut recevoir de grandes récompenses, mais il doit faire sa part ! Il convient de « courir vers le but », de persévérer, de Le servir fidèlement…  pour  se voir attribuer une récompense d’après les œuvres faites en Christ (la sanctification et les œuvres prévues d’avance par le Père).

    « Mettez votre cœur et votre âme dans tout ce que vous faites, comme si c’était pour le Seigneur lui-même et non pour des hommes.  Car vous le savez bien : c’est lui qui vous donnera votre véritable salaire : l’héritage des cieux qu’il vous réserve comme récompense.  Servez donc le Christ comme votre Maître et Seigneur. » (Colossiens 3 :24)

    Vivre dans la présence du Seigneur nous permet de recevoir son amour, sa paix, sa force et de  connaître sa volonté, pour agir toujours dans l’obéissance avec les dons qu’il nous a confiés. Cela nous vaudra son approbation. “Il faut que nous soyons tous manifestés devant le tribunal du Christ, afin que chacun reçoive selon les actions accomplies dans le corps, soit bien soit mal” (2 Corinthiens 5. 10).

    Nous serons heureux alors de déclarer que les récompenses attribuées résultent en fait du travail de la grâce de Dieu en nous.

    « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. » (2 Tim. 4 :7)

    « Voici que je viens bientôt: tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne ravisse ta couronne. » (Apoc. 3 :11).

      

    Promesse

           

    Article rédigé par Eliane Copus-Servai

     

     


    votre commentaire
  • Pierres vivantes et de grande valeur

    « En vérité, tu es un bijou pour Moi, une pierre précieuse et sans prix pour mon royaume » 

    Comment de "pierres mortes" que nous étions, nous devenons "pierres vivantes" et  "pierres précieuses", "pierres de grande valeur" dans le royaume de Dieu.

    1)    1) Pierres vivantes

     « Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu;  et, vous-mêmes comme des pierres vivantes, entrez dans la structure de l’édifice, pour former un temple spirituel, un sacerdoce saint, afin d’offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus-Christ. » (1 Pierre 2 :4-5).

    Pierres vivantes et de grande valeurLe temple à Jérusalem avait été formé de pierres taillées dans la carrière, puis bien ajustées ensemble selon le but de Dieu ; il préfigurait ce qui est maintenant spirituel, Jésus Christ, le Fils de Dieu, est une pierre vivante ; Il a la vie en lui-même et la communique à tous ceux qui entendent sa voix.  Ces croyants deviennent des pierres vivantes, animés par l’Esprit du Dieu vivant.

    La fonction première de ces chrétiens est d’ordre sacerdotal, car le Père cherche des adorateurs.  Les sacrifices offerts sont spirituels, en rapport avec la nature de Dieu qui est Esprit.  Tout, dans l’assemblée du Dieu vivant qui est aujourd’hui sa maison, est en contraste avec un service religieux répétitif, formaliste et sans vie…(*) 

    2) Pierres vivantes en chantier
    Pierres vivantes et de grande valeur

    Jésus  est venu pour créer son Eglise, comme « une maison spirituelle ». Tous les chrétiens nés de nouveau sont, comme nous l’avons vu, des « pierres vivantes » pour participer à la construction de l’édifice dont Christ est la « pierre angulaire » qui supporte et oriente tout l’édifice.  Tout chrétien est donc posé sur ce fondement divin. Chacun à sa place, et chacun est appelé à exercer la « sainte sacrificature » avec l’ensemble des chrétiens afin de rendre l'Eglise visible sur cette terre en manifestant Christ de manière complète, mais cela se construit petit à petit.

    C’est l’Esprit de Dieu qui sculpte, il dégrossit, taille, affine chaque pierre vivante et l’amène à s’intégrer dans la structure de l’édifice divin. Nous sommes tous appelés à y participer, nous sommes tous en chantier pour arriver au but suprême de Dieu : l’Eglise qui le glorifiera, l’Eglise triomphante, puis la Nouvelle Jérusalem (voir articles précédents) à ceux qui auront persévéré jusqu'au bout, avec la grâce de Dieu. 

    3)    3) Pierres précieuses

    « Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; « (1 Pierre 2 :4).

    Pierres vivantes et de grande valeur

    Jésus-Christ est l’élu de Dieu par excellence, choisi pour accomplir son « bon plaisir » et pour être maintenant la "Pierre précieuse" qui soutient l’édifice divin.

    De « pierres mortes » que nous étions, loin de Dieu, dans le péché, nous passons à des « pierres vivantes », ayant reçu la Vie de Dieu et nous nous approchons plus près de la « Pierre précieuse », Jésus Christ, l’élu de Dieu par excellence, pour lui ressembler,  agir en Son nom et le glorifier.  

    L’Eglise, en construction, est l’Epouse de Christ qui se prépare.  Il faut que l’œuvre du Saint – Esprit continue jusqu’à ce qu’elle soit rendue sans taches ni rides. Elle se prépare pour être parée de ses plus beaux ornements.  Nous devenons des pierres précieuses, à l’image de Christ, nous nous laissons façonner par la main de Dieu pour devenir ce joyau même de la nature de Christ. Faire la volonté de Dieu, obéir, demeurer en Christ et porter du fruit, voilà ce qui donne de l’éclat.  Plus Christ grandit en nous, plus grand sera l’éclat. 

    4)    4) Pierres de grande valeur !!

    Les hommes se font souvent une image d’eux-mêmes basée sur ce qu’ils sont capables de faire. Rappelons-nous : notre valeur vient du fait que nous sommes enfants de Dieu, pas de ce que nous pouvons accomplir. Si nous avons de la valeur, c’est à cause de ce que Dieu fait, non à cause de ce que nous faisons.

    «  Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. "(1 Pierre 2 :9)

    Cette Parole est des plus motivantes pour les croyants, Il les appelle une race élue, une nation sainte, un peuple acquis. Jésus a donné sa vie au prix de son sang parce qu’on avait de la valeur pour Lui. Il a fait de tous ceux qui le suivent de "petites pierres précieuses" ! 

    Chrétiens, nous sommes donc élevés à cette dignité, cela nous motive à être des témoins, et ambassadeurs,  de Christ ! Rendons lui gloire, adorons-Le !

    Voici un extrait que j’ai choisi pour nous rassurer et nous convaincre de l'amour de notre Père céleste pour nous.  Ce texte vient d’une lettre du livre de Margaret Ruth Baker, “A Long Love Letter” ("Une longue lettre d'amour") qui nous parle de l'amour avec lequel Dieu nous voit. L'amour de Dieu pour nous, voilà une valeur sûre que les circonstances ne pourront jamais changer !


     "Servante du Seigneur, toi qui sers souvent dans le secret, et le silence, laisse ton Père rassurer ton coeur sur ta valeur et ta beauté à Ses yeux :

        “Toi, Mon enfant, tu es Ma perle précieuse, unique, superbe, éclatante. Tu apportes richesse et beauté à Mon Royaume. 
        Je brillerai au travers toi et bénirai ceux que J'ai choisis au fur et à mesure où tu avances sur les lieux que Je t'ai déjà donnés. Sans effort de ta part, tu porteras Ma présence avec toi et tu seras une bénédiction autour de toi. Je t'ai choisie non pas pour tes capacités et ton succès, mais pour ta beauté qui rayonne de l'intérieur, pour ton esprit soumis au Mien afin que Je puisse briller au travers de toi. 
        Tu n'as pas besoin de “gagner” le droit à Ma présence ou de te débattre pour éviter de la perdre en faisant de grandes oeuvres et exploits à tes yeux. Ce sera un accomplissement naturel qui ne viendra pas de toi mais simplement du fait que tu laisseras tout simplement Mon Esprit qui est vivant, agir en toi. 
        Mon Esprit apportera en toi et par toi Sa vie et Sa liberté.

        J'aime que tu me cherches et que tu cherches à découvrir la vraie beauté éternelle et radieuse que Mon Esprit Saint dépose en toi. J'aime que les autres autour de toi sentent la lumière de ma présence s'exprimer au travers de toi. 

        Ne te soucie pas de plaire aux autres, ta valeur dépend de moi uniquement. Ils seront attirés par Ma présence en toi, tout simplement, et se languiront de passer l'éternité avec Moi.

        En vérité, tu es un bijou pour Moi, une pierre précieuse et sans prix pour mon royaume. 
     

    ( Rachel Dufour)


     

     (*) pris de "Sondez les Ecritures"

     

    Article : Eliane Copus-Servais


    3 commentaires
  •  

    La Pierre de Jaspe... et l'Epouse de Christ

     

    « Jaspe » : ce mot m’est familier parce que je l’ai choisi, comme « pseudo » (celui-là était au moins valide !) pour l’adresse de ce Blog, sous vos yeux..  Je ne savais pratiquement rien de cette pierre, qui, je savais, était mentionnée dans la Bible.… Plus tard, alors que mon mari m’a fait petit cadeau d’un bracelet en pierre de Jaspe,  je m’y suis intéressée de plus près, et j’ai découvert qu’elle était une des principales pierres précieuses pour symboliser les gloires dans la Bible.

    Les Écritures utilisent parfois les pierres précieuses comme symboles des qualités de choses ou de personnes célestes ou spirituelles. Elles symbolisent la pureté, la gloire, la valeur, la beauté, la perfection…

    La Pierre de Jaspe

    La pierre de JASPEest une variété de la calcédoine, elle est une pierre dure, opaque, de divers coloris.  

    Le jaspe d'aujourd'hui diffère du jaspe de l'Antiquité. En effet, si le jaspe contemporain est de couleur rouge, verte, jaune ou brune, celui de l'Antiquité était transparent et vert.

     

     Ainsi, dans la Bible, nous découvrons la présence du jaspe :

    1. Dans Ezéchiel, en faisant mention du « Chérubin protecteur » qui était en Eden, l’ange supérieur (Lucifer) aux côtés de Dieu, qui représentait la perfection, plein de sagesse, d’une beauté parfaite, et le décrivant comme étant couvert de toutes sortes de pierres précieuses (Ezéchiel 28 :22).

    2. Dans l’Ancienne Alliance, en Israël,  comme étant la dernière des pierres sur la La Pierre de Jaspegarniture du « pectoral du jugement » porté par les sacrificateurs : « Tu y enchâsseras une garniture de pierres,… quatrième rangée, une chrysolithe, un onyx, un jaspe. Ces pierres seront enchâssées dans leurs montures d’or. »(Exode 28 :20).  

      Il y avait 12 pierres brillaient sur la poitrine du grand sacrificateur en Israël lorsqu’il était revêtu de ses vêtements de gloire et de beauté. Ce sont les ombres des choses célestes, la Gloire de la Nouvelle alliance, en Christ, est bien plus glorieuse : «… ce qui était glorieux  a perdu son éclat à cause de la gloire qui lui est supérieure.  En effet, si ce qui était passager a été marqué par la gloire, ce qui est permanent sera bien plus glorieux. » (2 Cor.3 :9-11).

    3. Dans la vision de l’apôtre Jean décrivant le Trône Céleste (Christ) : « Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe  et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude (Apoc. 4 :3)

    4. Dans la description symbolique de la Cité Céleste, la Nouvelle Jérusalem : «  Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal. » (Apoc. 21 :11)La Pierre de Jaspe

      « La muraille était construite en jaspe  et la ville était d'or pur, semblable à du verre pur ». (Apoc. 21 :18).

      « Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce : le premier fondement était de jaspe, le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d'émeraude. » (Apoc. 21 :19)

    Nous voyons donc dans ces derniers versets, que le « jaspe » est une des pierres précieuses symbolisant la gloire du Christ et de la Cité Céleste (Nouvelle Jérusalem).

    C’est quoi « La Nouvelle Jérusalem »/la Ville Sainte ou Cité Céleste ?

    Cette cité glorieuse est éternelle,  Elle est la ville même qu'Abraham recherchait, le « Pays promis », c’est "celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur" (Hé 11:10). L'auteur de l'Epître aux Hébreux dit à tous les rachetés"Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le chœur des anges, de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection" (12:22-23).

    Le Salut en Jésus-Christ, a comme but l’entrée dans la Vie éternelle, vivre éternellement dans la Présence de Dieu.  C’est là  le « Pays promis », le « Canaan », l’héritage de tous ceux qui se sont convertis à Christ le Sauveur et qui demeurent en Lui, par Son Esprit.

     L’ensemble de tous ces rachetés est appelé « L’EGLISE de Jésus-Christ».  

    « Il (le Père) l’a déployée (Sa Puissance) en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.  Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » (Ephésiens 1 :20 à 23).

    Dieu ne fait pas de différences dans les dénominations, ni dans les cultures, ni dans les races…Il est le Chef de l’Eglise, et construit Son Eglise dans le but qu’il a fixé d’avance.

     « Tous, en effet, nous avons été baptisés dans un seul esprit pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. » (1 Corinthiens 12:13).

    L’EGLISE, l'Epouse de ChristLa Pierre de Jaspe

     A la fin des temps, il n’y a qu’une seule Eglise et elle devient l’Epouse de Christ !

    La Bible nous dit que Dieu prépare Son Eglise pour être l’EPOUSE de Christ, la « Femme de l’Agneau ».  L’héritage de l’Eglise est donc de vivre en tant qu’Epouse de Christ, éternellement dans la Présence de Dieu,  la Cité Céleste, la « Nouvelle Jérusalem »

     "Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux.«  (Apoc.21:9).

     Une Epouse glorieuse ! Dieu a montré cette merveilleuse vision à l’apôtre Jean. Nos yeux humains et notre intelligence  ne peuvent percevoir une telle gloire. C’est pourquoi,  Dieu s’est servi de tout ce qu’il y a de plus beau et de plus rare sur la terre - l’or pur, le cristal, les pierres précieuses... Il nous donne ainsi quelques « notions » de ce que seront les gloires de cette cité dans le ciel.

     Quel bel héritage ! En ferons-nous partie ?

     (Voir aussi la vidéo dans l'article précédent "Les Pierres Précieuses" décrivant cette Cité céleste.)

     

    Article : Eliane Copus-Servais

     

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique