•  

    Résumé : Stan Telchin, juif, n'accepte pas que sa fille se convertisse au christianisme... Mais, petit à petit, la lecture d'un Nouveau Testament le fera changer d'idée.

    Un Juif découvre le Nouveau Testament

     

    Témoignage 

    Je venais tout juste d'avoir 50 ans, et l'avenir de ma femme Ethel et moi était assuré : deux filles merveilleuses, une maison de 6000 pieds carrés, quatre BMW et une adhésion à un club de loisirs à la campagne.


    Pourquoi donc, six mois plus tard, ai- je voulu mourir ? Ma fille Judy, étudiante à l'Université de Boston, m'a téléphoné et m'a dit qu'elle avait accepté Jésus comme son Messie et son Seigneur.

    "Judy, tu es Juive !" Je ne cessais pas de dire... "Tu ne peux pas croire en Jésus. Tu ne peux pas aller au nord et au sud au même moment".

     

    Elle soutenait que les Juifs ont toujours cru en Jésus. Lorsque j'ai raccroché le combiné, Ethel et moi, nous nous sommes tombés dans les bras l'un de l'autre et nous avons pleuré. Comment ceci pouvait- il nous arriver ?
    Nous faisions partie d'une famille pauvre de Juifs Russes. Mon grand-père passait sa vie à la synagogue. Un jour quelqu'un m'aurait appelé un "tueur de Christ", et je serais rentré chez moi en courant vers ma Maman, qui me m'avait dit que c'est "nous contre eux".

     

    Pour moi, les mots Christ et Chrétien correspondaient aux Croisades, avec l'Inquisition, l'Holocauste et l'anti - Sémitisme que je subissais. Je voulais rester aussi loin d'eux que je pouvais.


    Et maintenant, Judy, ma première née, ma Judy, me disait qu'elle venait de rejoindre le camp ennemi.


    Lorsque Judy revint à la maison de son lycée, nous nous sommes disputés pendant 10 jours.

     

    Elle expliquait ce qui lui était arrivé. Finalement, elle dit, " Papa, pourquoi ne pas essayer de lire la Bible toi - même ?" Alors la nuit où elle est partie, j'ai pris un de ses Nouveaux Testaments et j'ai commencé à lire Matthieu. Je m'attendais à trouver un livre de haine contre le peuple Juif.

     

    Comment peut-on expliquer autrement l'antisémitisme des 2000 dernières années ? Je n'étais pas prêt pour ce que j'ai trouvé : un livre écrit par un Juif pour d'autres Juifs au sujet du Dieu d'Abraham, D’Isaac et de Jacob et à propos du Messie qu'Il a envoyé.

     

    Je suis arrivé à l'histoire de Pierre, un Juif, prêchant à Corneille, un Gentil, au sujet du Messie Juif, parce que Dieu leur a donné une vision à tous les deux pour dire qu'il devrait faire ceci. Dans Actes 10, Pierre se frappe la tête, disant, "Comment est ce possible. Le Messie est pour les Juifs, pas pour eux."


    J'ai fermé la Bible et je me suis lamenté avec Pierre. "Comment est ce possible que Jésus était notre Messie, et non pour les Gentils, et maintenant Il est leur Messie et n'est pas pour nous les Juifs ?" Mon inquiétude pour Judy était partie. Je devais savoir la réponse pour moi - même.

    Je lisais constamment à partir de ce moment là 10, 12, 14 heures par jour. Je devais répondre à des questions difficiles.

     

    Premièrement, est ce que je croyais en Dieu. J'ai décidé que oui, je croyais.

     

    La deuxième question était plus difficile : est ce que je croyais que la Bible était d'inspiration divine ou simplement l'histoire du peuple Juif ?

     

    Pendant un voyage en Israëlnotre guide avait dit qu'avec chaque pelle que l'on mettait dans la terre on trouvait confirmation des Écritures.

     

    Comment avaient elles pu être écrites il y a si longtemps et être accomplies aujourd'hui s'il n'y avait pas la vérité là ?

    Troisièmement, est ce que notre côté de la Bible (l'Ancien Testament) prédit la venue d'un Messie ? Quelqu¹un a dit qu'il y a environ 350 prédications de ce genre. Je m'en suis concentré sur 40. Quelle est la probabilité qu'un seul homme accomplisse ces prédications ? Incroyable.


    Mais est-ce que quelqu'un a jamais fait ceci, et est-ce que son nom commençait avec un J ?

    La pression était insoutenable. Et puis j'ai entendu parler d'une Convocation Internationale de Juifs Messianiques.

     

    J'y suis allé comme chercheur et j'ai discuté avec tout le monde. La pression montait en moi. Je commençais à croire, et la dernière chose que je voulais croire c'était bien que Jésus était notre Messie !

    Au lit cette nuit-là, j'¹étais dans un état d'agitation intense. Je me disputais avec moi-même. Je continuais à dire que cela ne pouvait pas être vrai, mais, dans mon for intérieur, je disais : mais c'est vrai.

     

    Lorsqu'un ami à la table du petit déjeuner le lendemain matin m'a demandé de prier, j'ai terminé ma prière, "Au nom de Jésus." Leurs têtes se sont montées en flèche et ma tête est montée en flèche et j'ai pleuré et ils ont pleuré !


    Je savais que c'était vrai. La puissance de la vérité a tout simplement jaillit de moi.

    J'ai ri et j'ai pleuré pendant dix minutes et alors je me suis souvenu : Ethel ! Nous avions décidé chacun de faire notre propre étude.

     

    Nous avons donné l'un à l'autre l'autorisation d'arriver à une conclusion erronée. Je me suis précipité au téléphone. "Chérie ?" j'ai dit. "C'est vrai. Jésus est notre Messie."

    "Oh, Dieu merci," dit-elle. "Nous sommes tous d'accord."


    Ma femme m'a dit qu’elle et notre fille étaient devenues toutes les deux chrétiennes. J'ai pleuré et j'ai pleuré.

    Un Juif découvre le Nouveau TestamentDieu dans Sa sagesse a choisi le peuple Juif. Nous avons tendance à croire que c'est parce que nous avons quelque chose de spécial. Non, il nous a choisis parce que nous étions la moindre de toutes les nations.

     

     

    Dans notre faiblesse, nous recevons Sa force. Et Jésus est Celui - là, envoyé par Dieu, pour délivrer Son peuple. Il est la pierre précieuse dans la couronne d'Israël.

     

     

     

     

     

     

     



    Ministère International Juif Messianique Francophone Israélien " Sar Shalom


    Ministry-Le Prince de la Paix

     


    1 commentaire
  • Poème de Farshid (Iran) en prison pour sa foi et vivant de grandes difficultés. 

    Poème d'un prisonnier

    "Mon désert est douloureux mais doux.

    Des régions de mon désert sont remplies d'épineux qui me blessent les pieds.

    Mais je l'aime et c'est pourquoi je l'appelle "la belle douleur".

    Mon désert est si brûlant que mes larmes disparaissent avant même de toucher le sol.

    Et pourtant, il fait frais sous Tes ailes.


    Mon désert ressemble à une route sans fin;

    Mais elle est courte comparée à l'Eternité !


    Mon désert est sec mais j'y trouve un oasis avec la pluie du Saint-Esprit.

    Mon désert ressemble à un voyage solitaire,

    Mais je ne suis pas seul : mon Bien-Aimé est avec moi.

    Mon désert est dangereux mais sûr parce que je demeure dans Ses bras.

    Alors j'aime mon désert puisqu'il m'amène plus profondément à Toi, Seigneur.

    Et personne ne peut me séparer de Tes bras, non, jamais ! 

    Poème d'un prisonnier

     

    Portes ouvertes pour l'Eglise persécutée.

     


    4 commentaires
  • Le Rouge-gorge : le combat !

     Le rouge-gorge, je l'associe souvent à la neige, à la saison hivernale, car c'est à ce moment-là que je peux observer de près ce mignon petit oiseau gris et orange, sautillant jusqu'à la terrasse de ma maison.

    On pourrait croire que ce petit oiseau aux grands yeux noirs est un oiseau sociable vu qu'il s'observe très aisément mais la réalité est bien différente ! Ne nous fions pas aux apparences : pour des raisons de territoires, il s'avère être un féroce bagarreur.  Le rouge-gorge défend un territoire à longueur d'année, sauf durant la mue et si l'hiver est très froid.  Chaque oiseau essaie de clouer son rival au sol. Les combats peuvent durer une minute, une heure ou bien plus et la lutte peut s'achever parfois par la mort de l'un des adversaires.

    Ce combat est nécessaire non seulement pour nicher mais aussi pour garantir une source suffisante de nourriture.  Un rouge-gorge sans territoire meurt au bout de quelques semaines. C'est pourquoi cet espace est défendu avec une telle énergie.

    Un féroce bagarreur !

    Ce petit oiseau commun ne migre pas vers les pays chauds mais il affronte l'hiver et ses difficultés pour pouvoir vivre.  Il a une énergie incroyable pour combattre ainsi toute l'année et dans des conditions parfois si difficiles ! Quelle détermination !! 

    L'image d'un féroce bagarreur ne se prête pas du tout à ce mignon petit volatile rondelet qu'on aurait envie de protéger et prendre au creux de nos mains ! Et pourtant, il est sans cesse en activité dans le combat !!

    Qu'est-ce qui fait que le rouge-gorge a une telle énergie pour combattre autant ? C'est parce qu'il est doté d'un instinct territorial extrémement marqué.

    Le combat de la vie


    Le Rouge-gorge : le combat !Combattre c'est une évidence et personne n'y échappe. En général, chacun tient à sa vie et il y a aussi, en l'être humain, comme une sorte d'instinct qui le pousse à vivre, parfois à survivre. Il y a une détermination, plus ou moins grande selon les personnes, à vouloir réussir sa vie ici-bas, à vouloir atteindre un but que chacun s'impose.  Chaque personne a sa personnalité, sa stratégie pour s'en sortir dans la vie, ou pour assouvir ses plus grandes ambitions.

    Si la vie, en général, impose à tous son lot de difficultés et de souffrances, la vie chrétienne en particulier est un champ de bataille permanent.

    Le combat chez les enfants de Dieu est différent, pourquoi ?  Parce que leur objectif est de vivre pour le royaume de Dieu.  Tout en vivant sur la terre, les chrétiens sont nés d'En Haut, ont reçu l'Esprit de Dieu et sont devenus de nouvelles créatures en Jésus-Christ.  Ils sont soumis à la souveraineté de Dieu qui est devenu leur Seigneur.  Ils sont "étrangers" sur terre, "citoyens des cieux" et leur but est de vivre en accord avec la volonté de leur Père Céleste.  Et c'est là où se situe leur combat principal car les valeurs, les critères, les exigences du monde incroyant et dans le péché sont à l'opposé de celles du Dieu Saint. 

    « Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui.  Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements.  Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,  parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.  Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? » (1 Jean 5 :1-5).

    Jésus nous a avertis et encouragés :Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » (Jean 16:33)

    La vie chrétienne n'est donc pas un long fleuve tranquille, elle connaît des difficultés MAIS nous sommes au bénéfice de la victoire de notre Seigneur !! Nos vies doivent être un témoignage vivant et permanent de la victoire que Jésus a remportée pour nous.

    « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d'un grand nombre de témoins. » (1 Timothée 6 :12) 

    Le rouge-gorge tient son énergie de l'instinct

    D'où doit venir notre force dans le combat ?? 

     "Je T'aime, Ô Eternel Ma Force ! " (Psaume 18:2)

    C'est le DIEU TOUT PUISSANT QUI EST LA FORCE du chrétien, car la Force LUI appartient.  Le Rouge-gorge : le combat !

    Lorsque LE SEIGNEUR te dit, comme Il dit à Gédéon dans Juges 6:14, "Va, avec cette Force que tu as", cela signifie "Avance avec LE DIEU DE TON SALUT".

    L'apôtre Paul, qui était un homme de la même nature que nous, a pris conscience de sa propre faiblesse, il l'a acceptée et il a pu ainsi permettre à Dieu de manifester un lui et par lui sa force, jusqu'à pouvoir dire "Je puis tout par celui qui me fortifie." « Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette.
    Je puis tout par celui qui me fortifie
    . »  (Philippiens 4.12-13).
     

    Le Saint-Esprit possède la force toute puissante de Dieu, sa sagesse parfaite et l'entière connaissance de toutes choses.  Il connaît nos limites, nos faiblesses, nos failles et il est venu en nous afin de suppléer à tout ce qui nous manque. Puissions-nous le comprendre et le laisser agir selon sa propre volonté et ses propres "méthodes".

    Le Saint-Esprit veut prendre le contrôle de notre vie si nous acceptons de le laisser agir comme il l'entend. 

    L'apôtre Paul dit : "C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi. »  (Colossiens 1 :29).

     Il arrive au rouge-gorge de se tromper d'ennemi 

    Pour défendre son territoire, le rouge-gorge attaque aussi bien un rouge-gorge empaillé qu'une touffe de plumes rouges fixée à une brindille !

    Le Rouge-gorge : le combat !En vain ! De l’énergie gaspillée ! De même pour nous chrétiens,  ne menons pas le mauvais combat dans notre vie qui nous amène dans la fatigue, l’échec et la défaite.

    ** Nous  devons prendre conscience, si nous sommes enfants de Dieu,
    que nous vivons dans un monde différent de celui que nous connaissions autrefois.  Le royaume de Dieu où nous sommes entrés est régi par d'autres lois, des lois spirituelles. C'est le monde de Dieu sur lequel il règne et dans lequel il  intervient constamment.

    Le problème de bien des croyants c'est qu'ils essaient de vivre leur nouvelle vie avec leurs forces naturelles : leur propre sagesse, intelligence, énergie, volonté, sentiments. Echouant constamment dans leurs efforts ils se découragent.  Ils mènent le mauvais combat !

    N'oublions jamais que le principe fondamental du Royaume de Dieu est spirituel.
    Dans ce royaume, où nous avons été transportés par Dieu lui-même (Colossiens 1.13), l'acteur principal qui accomplit les œuvres de Dieu c'est le Saint-Esprit (par ex. en 1 Corinthiens 12:11).

    L'apôtre Paul a écrit : "En effet quand quelqu’un est uni au Christ Jésus, la loi pour lui, c’est l’Esprit Saint qui donne la vie. » (Romains 8:2) 

    Le rouge-gorge est encore actif le soir quand il n'y a plus de lumière

    Il est  encore actif dans sa bataille, même quand il est entouré d’obscurité. La Bible nous dit que les ténèbres sont la figure de tout ce qui est opposé à Dieu, tout ce qui est sous la domination de Satan. 

    La clarté dont nous avons besoin pour nos âmes (là où la bataille se livre),  ne viendra pas d’une acuité spécifique quelconque mais elle vient de Jésus-Christ. Nous pouvons être entouré des ténèbres de ce monde incrédule et loin de Dieu et vivre des moments obscurs,  mais en tant que chrétiens, Dieu nous donne la possibilité, par la foi, de marcher dans la « Lumière de Dieu » et d’y voir clair.Le Rouge-gorge : le combat !

    Jésus a dit " Je suis la lumière du monde ". Et si nous voulons voir  la vraie lumière, celle de Dieu, c’est à Christ que nous venons :  " Cette lumière est la véritable lumière qui en venant dans le monde éclaire tout homme " (Jean 1 :9).

    Lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit nous devenons des témoins hardis et actifs : des lampes, des flambeaux allumés, qui brillent dans le monde portant la Parole de vie. 

    "Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. » ( Éphésiens 5:8-9) 

    Le rouge-gorge ne cesse jamais de chanter, même en hiver

     A la  différence de nombreux oiseaux, le chant du rouge-gorge ne se limite pas à la seule saison des amours : au coeur de l'hiver, il clame encore ses titres de propriété ! 

    Dans le combat et dans les épreuves, tenons ferme, persévérons à garder notre « territoire » de la Présence de Dieu dans nos vies, notre héritage des bénédictions de Dieu !!

    La louange est une arme puissante.

    "L'Eternel est grand, il est l'objet de toutes les louanges, dans la ville de notre Dieu, sur sa montagne sainte.» (Psaume 48:1). : L’Eternel est grand est c’est la raison pour laquelle il doit être loué. La louange nous relie à la grandeur de Dieu.

    A l'heure des épreuves et difficultés, ce n’est pas évident de louer Dieu n’est-ce pas ?   Pourtant la louange a le plus d’impact quand elle devient « un sacrifice de nos lèvres. ». Il nous en coûte de louer Dieu alors que nous n’en avons pas envie, mais c’est précisément à ce moment-là que nous avons le plus besoin de le louer…et nous verrons des victoires ! 

     « Je m’écrie : Loué soit le SEIGNEUR! Et je suis sauvé de mes ennemis. » (Psaumes 18:4) 

    En conclusion de cette méditation, voici la vidéo de la proclamation des chrétiens de mon église lors d'un concert de Luc Dumont, le 12 février 2011 à Arlon (Belgique).

      

     

     

    Article rédigé par Eliane Copus-Servais

    * et **  Commentaires pris du site "WebPasteur"

     


    2 commentaires
  • La Cigogne - fables et légendes

    « Oooooh regardez là-haut !  Des cigognes !! »…  Ces échassiers nichés au centre du village sur un toit, un clocher ou une plateforme spécialement conçue pour lui,  ne se voient pas couramment dans nos régions.  Les seules que j’ai pu admirer étaient en Alsace et en Roumanie.  J’ai toujours été impressionnée de voir qu’une cigogne s’installe ainsi bien confortablement et en sécurité, si près des hommes.  Elle fait partie du décor. D’ailleurs sa proximité à l’homme a eu un impact important dans la culture et le folklore de bien des pays, et de tout temps !

    La cigogne a été l’objet de bien de mythes, légendes, fables, fiction de tout genre  dans beaucoup de cultures et à travers les siècles : 

    « Dans l’Egypte antique,  la cigogne était associée au , l'« âme », dont elle était le hiéroglyphe...  Les mythologies grecque et romaine dépeignent les cigognes comme des modèles de piété pour leurs parents, qui ne meurent pas de vieillesse mais s'envolent vers les îles et prennent l'apparence d'êtres humains. L'oiseau est le protagoniste de deux des fables d’Esope : Du Laboureur et de la Cigogne et Du Renard et de la Cigogne. Cette dernière a inspiré Jean de La Fontaine dans l'écriture de sa fable « Le Renard et la Cigogne ; le même auteur écrit également « Le Loup et la Cigogne.

    On prête également à ces oiseaux une forte piété filiale, avec la réputation de prendre soin de leurs vieux parents, de les nourrir et même de les transporter. Une loi grecque…exigeait des citoyens qu'ils prissent soin de leurs parents âgés. Les Grecs estimaient aussi que tuer une cigogne pouvait être puni de mort…

    En Allemagne, les cigognes étaient protégées car leurs âmes étaient dites humaines ; la présence d'un nid sur une maison était censé protéger la demeure des incendies.  En Europe de l’Est, on pensait que les cigognes nichant sur une maison apportaient l'harmonie à la famille, qu'un village comptant beaucoup de ces oiseaux ferait une bonne moisson.


    La Cigogne - fables et légendesUne célèbre légende du nord de l'Europe conte que la Cigogne blanche est chargée d'apporter les bébés aux jeunes parents. La première trace remonterait à 1840 avec un poème gravé par l'allemand Jean Frédéric, mais ce mythe a probablement une origine très ancienne ; il est popularisé par le danois Hans Christian Andersen  au xixe siècle par son petit conte intitulé  « Les Cigognes… »
     
    … (Extraits de : Wiképedia)…. 

    Mythes, légendes, contes, fables… ont leur source dans l'inspiration humaine, de l’imaginaire, bien que parfois une légende tient de faits réels qui finissent par être modifiés.  Les contes sont des histoires plaisantes, les fables sont aussi de la fiction mais qui communiquent une leçon morale et de vie

    La Bible est-elle un mythe, une légende ? 

    Non bien sûr ! quelle question…sauf pour ceux qui ne veulent pas y croire du tout, pour eux ce « livre poussiéreux » n’est que mythe et légendes et n’a aucun intérêt.

    D’autres croient qu’elle est à la fois d’inspiration divine et d’inspiration humaine.  Ils se sentent libres alors d’y ajouter et transformer des « vérités » ou d’autres « révélations » pour en faire leur propre croyance. 

    Et enfin d’autres (comme moi), vont la garder tout contre leur cœur en sachant qu’elle est complète et vraie et a toute autorité, et ce,  même si certains récits bibliques n’ont aucune réponse rationnelle à donner. Difficile de comprendre comment un serpent a pu parler à Eve, ou comment Noé a pu faire entrer autant d’animaux dans son arche, ou encore comment un gros poisson a pu avaler Jonas, ou qu’une jeune fille vierge (Marie) soit tombée enceinte sous la puissance du Saint-Esprit…  Je peux croire cependant que cela est vrai. Rien n’est impossible au Créateur de toutes choses ; Il est au-delà de notre système de pensée.  Les choses terrestres sont sous Sa domination et Il fait ce qu’il veut dans Sa toute puissance, bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer !! Il nous faut donc de l’humilité pour croire l’Ecriture.

    Un texte ancien dit ceci : « Nous croyons et nous confessons que les écrits canoniques (…) sont la véritable Parole de Dieu : qu’ils ont d’eux-mêmes une autorité suffisante et qu’ils n’ont pas besoin de l’approbation des hommes pour être regardés comme dignes de foi. » (Confession de foi dite helvétique de 1566).

    Un acte de foi est nécessaire pour  reconnaître que la Bible est parole inspirée de Dieu.  Et nous avons besoin du Saint-Esprit pour nous aider, car si ce livre est inspiré divinement, il s’agit de « vivre » cette parole dans une dimension spirituelle qui est si loin de notre entendement humain ! Grâce à l’Esprit de Dieu, la Bible n’est pas une lettre morte, mais elle et Vie et Vérité !

     Inspiration divine

    La Cigogne - fables et légendes

    La foi chrétienne repose en grande partie sur la Bible ; les chrétiens croient que la Bible est inspirée.

     

    Jésus n’a pas hésité à employer l’expression « Parole de Dieu » à son propos (Marc 7:13).  Certains versets évoquent explicitement la notion d’inspiration :

    « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. » (2 Timothée 3 :16.)

     « Sachez avant tout qu’aucune prophétie de l’Ecriture n’est une affaire d’interprétation personnelle, car ce n’est jamais par une volonté d’homme qu’une prophétie a été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2 Pierre 1 :20-21). 

     

    L’Esprit de Dieu a œuvré par le moyen des auteurs humains de la Bible… il ne s’agit pas de l’inspiration d’un poète ou d’un artiste,  quand on parle de la Bible, l’inspiration renvoie au rôle du Saint-Esprit qui a communiqué la parole de Dieu par le moyen des auteurs humains.

    Pour les chrétiens, la Bible est bien plus qu’un recueil de paroles humaines sur Dieu ou que le témoignage de l’expérience religieuse d’Israël et de l’Eglise primitive.  Elle a une origine divine. 

    En utilisant des auteurs humains pour nous parler, Dieu s’est mis à notre niveau, on peut dire qu’il a employé notre langage afin que nous puissions comprendre que qu’il veut nous dire.(*).

     

    FABLES !!

    Les évangélistes ont averti les chrétiens de ne pas s’écarter de la vérité enseignée. 

    « Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous  avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » (2 Pierre 1:16-17). 

     

    Ce passage affirme avec force l’inspiration de l’Ecriture. Pierre déclare que les prophètes de l’A.T. ont écrit le message de Dieu et il se met, avec les autres apôtres, dans la même catégorie, parce qu’eux aussi proclament la vérité divine.  La Bible n’est pas un recueil de fables ou d’idées humaines. Ce sont les paroles mêmes de Dieu transmises par des hommes à des hommes.  En tant que témoin oculaire, Pierre souligne son autorité et celle de l’Ecriture inspirée de Dieu.(**) 

     

    Voici d’autres avertissements et, même s’ils étaient destinés aux chrétiens de l’époque, prenons-le aussi, car ce phénomène des faux enseignants et de séduction se propageront de plus en plus :

     

    « Je te rappelle l’exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Ephèse, afin de recommander à certaines personnes de ne enseigner d’autres doctrines  et de ne pas s’attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu’elles n’avancent l’oeuvre de Dieu dans la foi. » (1 Timothée 1 :3-4). 

    « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » (2 Timothée 4 :3-4). 

     

    « Il y a, en effet, surtout parmi les circoncis, beaucoup de gens rebelles, de vains discoureurs et de séducteurs, auxquels il faut fermer la bouche. Ils bouleversent des familles entières, enseignant pour un gain honteux ce qu’on ne doit pas enseigner….reprends -les sévèrement, afin qu’ils aient une foi  saine, et qu’ils ne s’attachent pas à des fables judaïques et à des commandements  d’hommes qui se détournent de la vérité. » (Tite 1 :10-14). 

     

    CONCLUSION

    Les cigognes ont été un des nombreux éléments d’inspiration humaine dans beaucoup de cultures pour écrire des récits fictifs, superstitieux, des légendes et des fables.  La légende de la cigogne apportant le bébé à la maison a fait partie de ma toute jeune enfance aussi… Mon but n’est pas de débattre pour ou contre les récits imaginaires, il y a des choses qui semblent positives, d’autres négatives…

    Mais prenons les avertissements  des Ecritures Saintes sur  les séductions de faux-enseignements. Comme l’avertissement du verset de 2 Timothée 4 :4 cité ci-dessus, il viendra un temps (et ce temps est là !) où  les hommes ne supporteront pas la saine doctrine mais préféreront entendre des choses agréables (comme des fables). 

    Quels sont les éléments d’influence qui pourraient nous conduire dans des « non-vérités » ?  Nous savons que notre société encourage l’égo (l’idolâtrie de soi), l’amour de l’argent,  le matérialisme, le spectaculaire, etc… il se peut fort bien  que ces éléments détournent notre cœur  vers des  doctrines séduisantes, des « fables » qui nous arrangent et  nous flattent et nous amènent loin de la Vérité des Evangiles et des réelles promesses de Dieu pour nous ! Aimons la Vérité et gardons-nous des erreurs !!

     

     

    (*) Tiré de "Pour une foi réfléchie" (Alain Nisus)

    (**) Tiré des commentaires de la Bible "Vie Nouvelle".

     

    Article rédigé par : Eliane Copus-Servais.

     


    votre commentaire
  •  

    DELIVRE  DE  L'OCCULTISME - Allan RichC'est à l'âge de 15 ans que j'ai été placé dans un foyer pour adolescents en difficulté familiale. Il y avait aussi des personnes, plus âgées que moi, ayant fait de la prison, des "blousons noirs" qui aimaient se battre, boire et se droguer.
     
    Dès la première semaine, j'ai été initié à fumer du cannabis. L’impact a été immense et immédiat sur moi. Le lendemain, je suis allé en ville pour en acheter et, dès cet instant j'en ai consommé en grande quantité. Quand je n'en avais plus, je volais des médicaments ou de l'alcool. Je prenais tout ce que je pouvais pour être "high," je sniffais des poudres et toutes sortes de pilules ainsi que du LSD. A cause de cela, je devenais très dépressif, paranoïaque et j’avais de grandes angoisses. J’essayais de remplir un vide qui devenait de plus en plus grand aux fils des années. J’étais devenu incapable de travailler.
     
    Alors, on m'a appris comment voler des voitures, cambrioler des magasins, trafiquer de la drogue, etc. Je me suis fait arrêter par la police que je haïssais. Je fuguais, j'étais devenu un petit délinquant. Mes amis autour de moi commençaient à mourir d’overdose d’héroïne et de LSD, ou accidents de moto. Un de mes derniers copains qui n'avait que 32 ans est mort de vieillesse précoce due aux disfonctionnements de son métabolisme. Je me sentais inutile et seul, et, n’ayant plus d’interactions sociales, plus de motivations, je voulais mourir le plus rapidement possible.
     
    Par curiosité, j'ai commencé à pratiquer la magie blanche et, très vite à avoir des pratiques occultes et ce, de manière empirique et instinctive. Je découvrais avoir des "aptitudes" spirituelles. Je m'intéressais aux mysticismes orientaux et je remarquais rapidement acquérir des "pouvoirs" comme celui de voir l'aura des gens, et également des dons de divination etc. J'étais fasciné par le pouvoir et la puissance spirituelle, et je voulais découvrir quelles étaient les limites de mes capacités. Pour cela, je suis passé à la magie noire.
     
    En quelques mois, après la mort de quelques personnes suite à des sorts jetés, une EMI (expérience de mort imminente), une tentative de suicide et un séjour à l'hôpital psychiatrique d’une semaine, j'ai décidé de changer de vie. J’ai arrêté toutes substances nocives, ainsi que la viande. J’ai essayé de me refaire un bon "karma". J'avais, à ce moment-là, 19 ans et je pratiquais assidûment le yoga ainsi que le sport. J'ai essayé de me purifier le corps et l'esprit, mais au bout de 6 mois intensif de ce régime, j'ai eu la révélation suivante: que je mène la vie la plus dissolue possible, ou que je fasse les plus grands efforts d'ascétisme, cela ne me rapprochait pas d'un millimètre de Dieu. J'ai décidé donc de vivre une vie médiane, en n'étant, à mes yeux, ni bon ni mauvais.
     
    Détestant les Chrétiens, je me suis néanmoins retrouvé, par accident, dans une de leurs réunions. Alors qu'un jeune gars prêchait, j'ai vu son aura. Je n'en avais jamais vu de si clair, si puissante, si grande et si pure. Je savais qu'il avait le pouvoir spirituel ultime et je voulais recevoir ce pouvoir. "Malheureusement", il ne parlait que de Jésus-Christ et de la croix. Malgré tout, j'ai décidé de ne pas le lâcher jusqu'à ce que je découvre son secret.
     
    Etant donc revenu a une réunion, il a invité ceux qui voulaient recevoir la puissance de Dieu à s’avancer. Je me suis dit que c'était ma chance de recevoir cette puissance illimitée afin de l'utiliser comme je l'entendais. Je me suis avancé. Dans mon esprit j’ai vu Jésus-Christ et Sa croix. A cet instant, j'ai eu la conviction intérieure que je devais faire un choix: celui de L’accepter ou celui de Le refuser. Je L’ai refusé. Mais un instant plus tard, Dieu a parlé en mon esprit et m'a montré que je devais accepter Jésus car si je persévérais dans ce mode de vie je n’en n’avais plus que pour 6 mois à vivre.
     
    Ayant vécu l'EMI, je savais que je n'étais pas prêt à mourir, et qu'il fallait que je me mette en ordre avec Dieu, sinon j'irai dans un endroit très malsain lors de mon dernier souffle. Alors malgré ma répulsion et comprenant que je n’avais pas le choix, j'ai mis mon orgueil de coté et j'ai accepté Jésus-Christ et la croix dans ma vie afin de sauver ma peau.
     
    C'était en septembre 1977 et depuis ce jour, l'orientation de ma vie, mes motivations et objectifs, tout a commencé à changer. Comme le dit la Bible:
     
    « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Cor 5:17). 
     
    Un lent processus de guérison s’est opéré dans mon physique, mes affects, émotions, et intellect, réparant mes souffrances et blessures. Ce serait trop long de vous raconter ici tous les miracles que Dieu a faits pour moi.

    Aujourd'hui, je suis immensément reconnaissant envers Dieu pour sa patience et pour ne pas avoir renoncé à moi, pour avoir réussi à me sauver, malgré moi.

     
    De même, je remercie Jésus-Christ qui a racheté mon âme en mourant à ma place et a payé les conséquences de mes erreurs et a ainsi permis que soit changée ma destination finale et éternelle.


    3 commentaires