• Les blessures du passé

    Tout le monde connaît ce malaise intérieur causé par des événements douloureux de la vie et/ou par des paroles destructrices de personnes de notre entourage. Des plaies ouvertes dans l’âme qui ne semblent pas  se refermer avec le temps. Des émotions douloureuses et récurrentes qui reviennent comme un poignard dans le cœur, rien qu’en évoquant le souvenir des événements qui ont provoqué ces blessures. 

    Outre la douleur de ces blessures, qui n’a pu ressentir et vivre des blocages, conscients ou inconscients dans notre manière d’être ? : une impossibilité de faire certaines choses quand bien même nous en ayons les compétences, l’obligation de nous comporter d’une certaine façon même si nous aimerions parfois « lâcher prise », voire même des symptômes somatiques plus ou moins importants pouvant aller des douleurs dans certaines parties du corps (dos, épaules, genoux… ou pire) ou des maladies (allergies, sinusites, gastros… ou pire).

    Nous ne sommes donc pas libres d’être la personne que l’on devrait être.  Nous avons besoin de guérison.

    Sur le plan physique, une blessure profonde non traitée finira toujours par s’infecter et peut aller jusqu’à des conséquences dramatiques. C’est la même chose pour les blessures de l’âme, ou psychologiques, ou morales et émotionnelles : ce sont des blessures à soigner également, sinon elles finiront tôt ou tard par engendrer de graves conséquences.  Les blessures de l’âme ne se voient pas, elles sont cachées au plus profond de notre être, même si en apparence, tout semble normal.  Mais elles peuvent être comme un cancer, lentement elle peut s’accentuer et faire des ravages le jour où elle fera surface.

    Comment les reconnaître ? Les blessures du passé sont multiples :

    -      Celles qui sont aigües et évidentes : décès, divorce, adultère, emprisonnement, source de honte et d’isolement, injustice flagrante, persécutions, méchanceté dans la famille ou à l’école, maltraitance, violences, alcool, inceste, viol, chocs affectifs, maladies graves physiques ou mentales, avortement… 

    -       Celles qui sont souvent, chroniques et sournoises (pas toujours conscientes) : paroles négatives, médisance, critiques, brimades, vexations, mépris, jalousie, déception, frustration, échec scolaire, chômage.
    Celles aussi causées par une relation difficile avec les parents (mère/père perfectionniste, autoritaire, légaliste, culpabilisante) ou trop protectrice, qui infantilise et rend son enfant dépendant.  Ou encore venant de parents trop laxistes (l’enfant ne trouve plus ses repères), etc…  

    Vous le comprenez, il est donc très probable que tous, nous avons des blessures, et cela dépend aussi de la sensibilité et fragilité émotionnelle de chaque personne. Certaines vont mieux réagir que d’autres. Mais pour tous, il y a des conséquences, plus ou moins marquées selon les individus.

    Quelles sont donc les conséquences ?


    Les blessures du passéCes blessures peuvent favoriser le développement d’un sentiment de rejet et d’abandon, d’une mauvaise vision de soi, du perfectionnisme et du légalisme, de rancunes, de jalousie, de fausse culpabilité, de dévalorisation, de refus de pardon, de rébellion, de frustration, d’angoisse qui pourrait être suivie de maladies psychosomatiques, de dépressions ou d’autres troubles psychiques plus ou moins graves.

    Lorsqu’il s’agit de traiter les blessures intérieures, il n’y a pas 36 solutions, il vous faudra, tôt ou tard, les affronter afin d’avancer vers la guérison. Il nous faut être guéris des blessures du passé, ne pas les laisser continuer à « pourrir » le présent et à handicaper notre vie.

    Où se trouve la guérison ?

    La guérison est un processus.  Les blessures dans l'âme ne guérissent pas comme ça, comme sur un coup de baguette magique.  Il nous faut de la patience mais surtout une bonne compréhension des choses.  Ainsi, je propose deux niveaux qu’il est bon d’examiner avec soin.

    1)      Au niveau de notre cœur : le meilleur remède, c’est le PARDON.

    Le cœur ou l’esprit de l’homme, l’être intérieur, la personnalité profonde : c’est la capacité d’aimer, de ressentir.

    Sur Internet, j’ai vu énormément de psychologies modernes, de méthodes orientales, de méditations, d’énergies positives,  sophrologie, etc. pour essayer de « faire sortir » les blessures de l’âme en  explorant son « moi intérieur ».  Mais en tant que chrétienne, pour moi, ces méthodes sont purement humaines et ne peuvent que tourner en rond, un cercle vicieux.  Je crois sincèrement  que le coeur, l’esprit de l’homme, ne peut pas trouver la liberté s’il est tourné sur lui-même, mais il la trouve quand il est tourné vers  Celui qui a la puissance pour le faire : Dieu, notre Seigneur !


    La Bible affirme que Jésus, le Sauveur du monde venu pour libérer les hommes duLes blessures du passé péché et de la maladie (souvent de l’âme)  accueille ceux qui souffrent, ceux qui sont rejetés, angoissés, culpabilisés, révoltés, déprimés.  Il les aime et voudrait les guérir. 

    En Esaïe 61 :1-3, on voit la mission du Sauveur : « L’Esprit du Seigneur DIEU est sur moi. Le SEIGNEUR, en effet, a fait de moi un messie, il m’a envoyé porter joyeux message aux humiliés, panser ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs l’évasion, aux prisonniers l’éblouissement,  proclamer l’année de la faveur du SEIGNEUR, le jour de la vengeance de notre Dieu, réconforter tous les endeuillés… »

     En tant qu’êtres humains, nous sommes imparfaits, nous sommes tous pécheurs et il est dit dans la Bible que « le cœur de l’homme est tortueux par-dessus tout et il est méchant « (Jérémie 17 :9) – et les blessures entre les êtres  humains en résultent.

    Dieu est bon, Dieu est pardon, c’est dans Sa nature, Il nous pardonne et nous libère par son pardon. 

    Il est écrit aussi : Matthieu 6:12  « …pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

    Pardonner notre prochain.  Pour pardonner vraiment, il faut d’abord recevoir la révélation de son propre pardon.  Combien a coûté le prix pour notre liberté et salut ? La vie de Jésus sur la croix !  Pour chacun d’entre nous ; ne minimisons pas la valeur de cet acte !!

    Ne restons donc pas dans les chaînes de l’amertume, que ce soit envers des personnes, envers nous-mêmes, ou envers le passé !!   Si nous comprenons la liberté qu’offre Dieu à nos âmes, on ne se remet pas sous un esclavage tel que l’amertume. Pardonnons à ceux qui nous ont offensés et nous serons guéris ou en voie de guérison! Le pardon est une puissance qui libère notre âme.

    Un cœur nouveau

    Ce cœur nouveau, Dieu l’avait déjà prévu pour l’humanité, regardons dans l’Ancien Testament au Livre du Prophète Ezéchiel.  

    « Je leur donnerai un même coeur Et je mettrai en vous un esprit nouveau; J’ôterai de leur chair le coeur de pierre Et je leur donnerai un coeur de chair », (Ezéchiel 11 :19)

    Dieu donne ce cœur nouveau à quiconque croit humblement comme un petit enfant.  Le Saint-Esprit opère cette nouvelle création en fonction de notre obéissance à la Parole, de notre authenticité à vouloir être purifié du péché et à vouloir persévérer dans la volonté de Dieu.  Nous recevons un cœur plein de foi, plein d’amour, pour Dieu et pour notre prochain et pour nous-mêmes.  Une nouvelle identité d’homme libre !

    Le chrétien (je ne parle pas ici de chrétien de tradition mais d’un chrétien qui s’est vraiment consacré à Dieu) reçoit, à sa conversion un cœur nouveau comme le dit ce verset :

    « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.  Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.  Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.  Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! »« (2 Corinthiens 5 :17-20)

     

    2)  Au niveau de notre intelligence : nos mauvaises pensées alimentent souvent nos blessures !

    J’ai pu remarquer combien nos pensées peuvent avoir un impact direct avec ce que nous sommes.  S’il est vrai que les blessures ne dépendent pas de nous et que nous en sommes victimes, sachons que nous avons la capacité de dire « Non » aux mauvaises pensées qui viennent alimenter les blessures. Toutes ces mauvaises pensées qui rongent notre âme et nous mentent sur la réalité de ce que nous sommes.  Ne soyons pas victimes de nos propres pensées !!  Et les pensées, ça va vite !  Nous sommes des êtres pensants de nature et ce que nous sommes, en fait, est très souvent le fruit de nos pensées. 

    Apprenons à discerner et gérer les pensées qui peuvent nous nuire et rejetons-les. Elles sont mensongères et ne peuvent que détruire l’âme.

    La Bible, la Parole de Dieu, nous permet de nourrir notre âme de bonnes pensées.  C’est une excellente nourriture pour notre être intérieur. Elle renouvelle notre intelligence et la transforme

    Les blessures du passé

     

    Romains 12:2  « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »


    Ne sous-estimons donc pas le travail que peut faire la lecture de la Parole et sa pratique, ainsi que l’oeuvre du Saint-Esprit dans notre cœur.  Ce sont là deux éléments importants et vitaux que Dieu nous donne à  la  portée de chacun pour connaître la guérison et la vie à notre âme !

     

    Article : Eliane Copus

     

     


    3 commentaires
  • Cette lettre est pour vous Quel bonheur !  Une lettre pour vous aujourd'hui !  Et une lettre si épaisse que vous ne pourrez pas la lire en entier aujourd'hui.

    Elle vous est expressément adressée; elle vient de l'étranger, de très loin.  De Chine ou d'Australie ?  Non, de plus loin, de la lune, de Mars, de Vénus ou bien d'ailleurs ? De plus loin encore.  Alors, d'où vient donc votre lettre ?

    Elle vient d'un pays où il n'y a point de nuit; d'un pays où n'existent ni médecins, ni hôpitaux, ni cimetières; d'un pays où est célébrée une fête éternelle.

    La lettre vient de la Patrie Céleste.

    De quelle maison ?  De la maison du Père où il y a plusieurs demeures.

    Qui en est l'expéditieur ? Dieu le Tout-Puissant.  Il vous connaît, il vous aime.  Il a pris la peine de vous écrire, à vous, une longue et merveilleuse lettre.

    Il sait très bien où vous habitez, et la lettre vous est adressée, à vous, personnellement.

     

    UNE LETTRE TOUTE SPECIALE 

    Cette lettre est pour vous

     

    J'ai reçu une fois une lettre de 20 pages.  C'est déjà pas mal; mais la lettre qui vous est adressée en a un millier.

    Vous avez sûrement déjà deviné : la lettre, c'est la Bible.

    Mais vient-elle vraiment du ciel ?  Oui, elle vient bien de là.

    Je vous entends déjà me dire : "Ce n'est pas vrai, car elle a été écrite par des hommes.  Elle est imprimée en France, en Angleterre ou ailleurs, sur la base des manuscrits originaux."

    C'est juste.  Mais d'où nous viennent ces manuscrits ?  D'Israël, du pays de Dieu.  C'est là qu'ont vécu les hommes qui ont écrit la Bible.

    Alors !  La Bible vient donc d'Israël et pas du ciel ?! 

    Un directeur est assis à son bureau.  Il dicte une lettre à sa secrétaire.  Tout ce que son chef dit, elle le transcrit fidèlement.  Une heure après, la secrétaire a terminé d'écrire la lettre et le directeur la signe.

    La lettre est mise à la poste. Et maintenant je vous demanderai : Qui a, en réalité, écrit la lettre ?  Le directeur ou sa secrétaire ?

    Sans réfléchir plus loin, on dira : la secrétaire.

    Mais si on y pense, on répondra : "Le directeur, car c'est lui qui a dicté la lettre". La secrétaire n'a fait que reproduire ce que son chef voulait écrire.

    Eh bien, pour la Bible, c'est exactement la même chose.

    Les hommes qui ont écrit les divers livres de la Bible écrivaient ce que la voix de Dieu leur dictait.  Ils écrivaient mot pour mot, oui exactement ce que Dieu voulait.Ainsi la Bible n'est en aucune manière la lettre des hommes qui l'ont écrite, mais bien la lettre que Dieu nous adresse, à vous et à moi.  Ces hommes percevaient la voix de Dieu puis écrivaient.

    La comparaison suivante vous aidera peut-être à mieux comprendre : comment est-ce qu'une trompette peut produire de jolies mélodies ?  Simplement par le souffle du musicien dans l'instrument.

    Ainsi Dieu souffle ses Paroles à ses serviteurs.  Le souffle de Dieu, sa voix, c'était le souffle de Son Saint-Esprit dans leur coeur. C'est ainsi que la Parole nous a été donnée.

    Cette lettre est pour vous Les hommes employés par Dieu pour écrire la Bible étaient pénétrés de son souffle; ils étaient "poussés par l'Esprit Saint". Comme on dit : ils étaient inspirés (c'est-à-dire qu'il avait été soufflé en eux).

     

     

      

    EAD - Dortmund Germany

    (Mission chrétienne Evangélique de services internationaux)


    6 commentaires
  •  

    « Mon enfance et ma jeunesse se sont passés sans problème. J’ai reçu une bonne éducation, de bons principes et bonnes valeurs. Ma vie était relativement calme et confortable.

    A l'âge de 20 ans, suite à une question d’une amie qui me posait la question si je croyais en Dieu, d’un ton détaché j’avais répondu : "Oh, il y a sûrement un Etre Supérieur qui a créé l’univers mais ce Jésus dont on parle au catéchisme, qui dit que c'est vrai ? il faudrait des preuves à tous ses miracles, il faudrait que je vois pour croire." J'étais comme Saint Thomas ! J’avais besoin de « voir ».

    Cette question  m’avait laissée indifférente, ne m’interpellant aucunement sur la recherche d’une  vérité spirituelle quelconque… J’avais bien d’autres objectifs. Je naviguais sur le flot des ambitions de la vie : réussir comme bon nombre d’entre nous.. Une vie matérielle et de confort, c’est ça notre raison de vivre…C'est ça le bonheur ! … Du moins, c'est ce que je pensais… 

    Mon témoignage Et j’y arrivai à cette réussite !  Bon diplôme (non sans peine), mariage, une bonne situation professionnelle, très bien rémunérée, belle petite fille, belle maison, belles voitures, etc… Tout semblait naviguer sur une mer calme et tranquille, l’horizon semblait être sans brouillard. Beaucoup de personnes enviaient ma position sociale. Nous étions un couple bien enraciné dans la vie moderne de consommation et de plaisirs terrestres. Mon mari s’adonnait à la passion des armes de compétition et des belles voitures et motos.

    Petit à petit je changeais dans ma personnalité. Je me moulais à mon milieu professionnel ou l’attrait et l’amour de l’argent, la soif de promotions, la liberté,  le féminisme bien marqué, la proximité malsaine entre les deux sexes , l’orgueil de la vie… tout cela influençait ma mentalité et je voulais vivre encore mieux, je voulais atteindre un bonheur que je m’étais imaginé merveilleux. .. 

    De fil en aiguille, ma naïveté aidant,  la séduction d’une vie « meilleure »finit par me gagner totalement et, pensant qu’il y avait mieux comme compagnon de vie que mon mari,  j’en choisis un autre, un collègue.  Mon couple fut brisé, nous avons entamé la procédure de divorce.

    Mais les choses n’allèrent pas du tout comme je l’avais espéré, loin de là !! Après bien des désillusions, déceptions et dépression, je me suis rendu compte que j’avais été séduite par ce collègue idéalisé, et que je m’étais trompée totalement de route vers une vie soit disant de bonheur. Je me retrouvai seule, avec ma fille de 3 ans ; j’étais mal dans ma peau, dépressive. Même si mon mari séparé avait eu sa part de fautes aussi  dans notre mariage, je me culpabilisais beaucoup : J’avais tout gâché !

    Réconciliation et combats !

    Mon témoignage

    Relater tous les faits surprenants qui se sont passés ensuite prendrait beaucoup de pages.  En fait, une œuvre se produisait dans nos cœurs, mon mari et moi jusqu’à vivre une réelle réconciliation, un pardon sincère et  avec le désir  de reconstruire notre couple, notre famille.

    Mais que de luttes !  Nous n’arrivions pas à construire notre couple  par nous-mêmes !  Il y avait réellement un combat, c’est comme si une force négative nous empêchait de vivre l’unité..  Nous étions ballottés, éprouvés, brisés encore pendant quelques années.

    Dans toute cette « bagarre », nous avons vu aussi une série d’événements - que je qualifierais de surnaturels - qui  nous ont fait réaliser qu’un monde spirituel (que nous ignorions alors) existait vraiment.  Oui, le diable, l’ennemi de nos âmes existe vraiment !  C’est lui qui nous avait tant malmenés à cause de notre naïveté, de nos mauvais penchants et de nos mauvais choix.  Nous avions péché mais lui voulait toujours nous entraîner plus loin avec lui.  Il s’opposait à notre unité, il voulait nous détruire. 

    Dieu nous attirait à Lui !

    Dieu, qui voulait attirer notre attention, permit tout cela.  Et nos cœurs, brisés, finirent par vouloir chercher LA VERITE. Nous avons commencé une recherche spirituelle.  Mon mari s'intéressait à la philosophie, à l'occultisme et à l'ésotérisme. Il cherchait quelque part, une "force" qui l'aiderait à nous en sortir.

    Mon témoignage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et c'est une bienheureuse prière écrite dans un bouquin qui attira notre attention : le "Notre Père", que l'on connaissait de notre enfance, au catéchisme. Nous l'avons proclamée comme un appel au secours ! Ensuite, une série d'événements positifs et des changements se sont enchaînés jusqu'à avoir  une Bible en main !  La Parole de Dieu qui allait éclairer notre chemin et nous apporter tant de bénédictions !.  La Vérité, elle était là !

    Oui, le Père nous avait attirés à Lui, Il avait œuvré pour la réconciliation du couple et guidait nos pas vers le Salut : la connaissance de Jésus-Christ, le seul Chemin pour accéder au Père Céleste ! Nous étions aussi réconciliés avec le Dieu Créateur.

    Bénédictions !

    Les mots me manquent pour décrire les grands moments de notre conversion, les grands changements bénis que nous avons connus, des choix guidés par des convictions, un réel rafraîchissement pour mon couple et notre fille.    Notre famille s'est élargie par la venue d'un nouvel enfant, remplaçant celui que j'avais perdu, enceinte, dans la bagarre de notre vie de péché. Tout était NOUVEAU !

    Je peux dire que le verset : 2Co 5:17  « Si donc quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature; les choses  vieilles sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles» est une réalité évidente que nous avons vécue ! Gloire à Dieu. Notre nouvelle vie , qui certes ne veut pas dire qu’elle est exemptée de toutes difficultés,  provient vraiment de la Grâce de Dieu ! Et je Le remercie de tout cœur. »

     
    Eliane Copus-Servais

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  • INCREDULITE

    En 1897, un étudiant en médecine, Ernest Duchenes, fait une découverte d'une valeur inestimable.  Il démontre que la moisissure bien connue du fromage appelé "Bleu d'Auvergne" est capable d'anéantir toute une faune microbienne. Il vient de découvrir la pénicilline, antibiotique qui sauvera beaucoup de malades de la mort.  Mais personne n'a voulu prendre au sérieux cette découverte incroyable !  Il faudra attendre que Fleming redécouvre la pénicilline en 1928 et c'est seulement en 1943 qu'elle sera utilisée pour soigner des blessés en Algérie.  Cinquante années : que de temps et de vies perdus pour ne pas avoir pris au sérieux la découverte d'Ernest Duchesne ! (Extrait du calendrier "Trésors cachés).  

    Voilà comment l'incrédulité se présente : ne pas saisir l'occasion d'un trésor inestimable qui est à la portée de chacun, un trésor pour une relation, une connaissance avec Quelqu'un qui nous veut du bien, le meilleur.  Ignorer l'existence du Créateur qui désire ardemment s'approcher de l'être humain dans une relation d'amour et de confiance; de liberté et d'espérance... Un Dieu d'Amour, vivant, qui tend la main à celui qui voudra bien la saisir.  Depuis toujours, Dieu se révèle et parle à ses créatures.  Que de temps perdu, de vies brisées pour les êtres humains qui n'ont pas voulu le croire ! 

    "Si Dieu existait, il n'y aurait pas tant de malheurs sur terre"

     Voilà l'argument fréquent qu'on entend chez les incrédules.  En fait, quand on parle ainsi, c'est parce qu'ON NE SAIT PAS, c'est de l'ignorance.  Il n'y a que ceux qui ont cherché qui peuvent en tirer une conclusion... Comment peut-on dire des avis sur quelqu'un si on a même pas essayé de l'approcher, de s'y intéresser ??

    On veut des preuves

    Bonne nouvelle ! Il y en a !  La Bible, l'Ancien Testament (qui décrit l'histoire de Dieu et Israël, comment Dieu a voulu se faire connaître à l'homme...) et le Nouveau Testament, fait historique et reconnu de la mort et résurrection de Jésus-Christ, notre Sauveur.  La Bible est la Parole du Dieu vivant et veut nous parler.

    Et ces écrits peuvent être à la portée de chacun aujourd'hui, dans le monde entier.

    Aujourd'hui Dieu tend encore la main et répète : "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle." (Jean 3:16) 

    Toutes choses se révéleront - et si c'était vrai ?

    On peut dire que Dieu, Jésus, le Jugement, la Vie éternelle (dans la Vie ou dans la mort)...paradis, enfer... tout cela , ce sont des légendes.... Et si c'était vraiment vrai ??  Le temps le dira et révèlera toutes choses sous le ciel !...  et ceux qui n'ont pas voulu croire... il sera trop tard, ils auront tout perdu...  Alors tant qu'on est sur terre, ça vaut le coup de chercher, et la Bible dit que CEUX QUI LE CHERCHENT LE TROUVENT, car nous avons un Dieu vivant et plein de Grâce !

     


    5 commentaires
  • La parole écrite et les souvenirs

     

    Il y a quelques années, mon beau-père m'avait demandé de dactylographier ses mémoires.  Agé de 85 ans à l'époque, il m'a étonnée de la précision des faits de sa jeunesse qu'il relatait. Quelle mémoire ! J'ai eu un réel plaisir à prendre connaissance de ce qu'il avait vécu dans le passé, dans sa famille, ses difficultés durant la guerre.  J'y ai découvert une personne que je ne connaissais pas vraiment, pleine de défis, avec ses sensibilités, ses forces et ses faiblesses, ses croyances, ses luttes, ses plaisirs, ses regrets et ses fiertés.  

    Les écrits et les souvenirsSon désir est qu'à travers ses écrits, il puisse laisser les traces de son existence.  C'est son but.  Il nous disait, non sans une pointe d'orgueil, qu'il serait dommage qu'une fois enterré, on oublie ce qu'il était, ce qu'il a apporté, ce qu'il veut enseigner aux "jeunes de cette société actuelle qui ne connaissent pas les vraies valeurs et qui n'ont pas connu les affres de la guerre."

    C'est vrai que l'existence de nos anciens, nos ancêtres, nous apprennent beaucoup et il convient de respecter ce qu'ils ont vécu et de les honorer.  Nous avons besoin de leurs écrits et photos pour connaître notre "background".

    Dans les écrits laissés, il y a aussi notre sensibilité à nos racines familiales : qui peut rester indifférent et insensible devant une lettre découverte dans le grenier, une lettre d'un arrière grand-père en souffrance dans une prison de la guerre, ou de quelques fragments de lettres d'amitié entre nos grands-parents... Ces écrits font partie de l'histoire d'une famille, d'une ville, d'un pays, d'une nation....

    C'est notre héritage.

    Alors, en tant que chrétiennes, chrétiens qui faisons partie d'une même famille spirituelle, celle de Dieu, nous avons aussi cette curiosité de connaître un peu nos origines n'est-ce pas...  Nous avons un autre héritage, le Ciel !

    Les écrits restent...  Les Ecritures inspirées de Dieu ont traversé des siècles pour venir jusqu'à nous, gens du 21ème siècle, pour nous transmettre le message de Dieu, nous faire découvrir notre Père Céleste, notre Sauveur.  Pour nous faire connaître le Salut que Dieu dans Son amour pour l'humanité avait préparé pour nous, dès la fondation du monde.  N'est-ce pas merveilleux ! La Bible est le plus remarquable qui ait jamais été écrit.  Elle a plus de quarante auteurs de pays et de métiers différents.  Sa rédaction s'étend sur une période de 1500 ans environ et elle est rédigée en 3 langues : l'hébreu, l'araméen et le grec.

    Quelle richesse ! 

    Je ne vais pas vous décrire toutes les preuves que ce Livre est vrai et est bien la véritable Parole de Dieu (une des preuves en est les fameuses découvertes de la Mer Morte), mais ce que je sais, c'est que grâce à elle, je suis devenue une nouvelle créature et que mes origines et ma destinée se trouvent être des meilleures que l'on puisse s'imaginer !...Et vous savez quoi ?  Mon nom, il écrit... dans le Livre de Vie. ..et j'espère que c'est écrit avec de l'encre indélébile afin que mon nom ne s'efface pas 

     

    Vive les Ecritures !

    "La Bible est le livre qui a séché le plus de larmes, qui a éclairé le plus de consciences, apaisé le plus de remords, régénéré le plus de caractères" (Charles Secrétant (Tiré du livre « le Maître de l’histoire de Jean-André Blanc)

     

     

     

     

     

     

     

     


    7 commentaires