• Libre !!


    Libre !!Le sujet de l’identité est, je dirais, le cheval de bataille dans la vie de tout être humain.  Chacun a en lui le désir de « se connaître », d’avoir de la reconnaissance de ce qu'il est, par lui-même ou par les autres.  Il est sans cesse en recherche de lui-même pour trouver une satisfaction.

    On se définit souvent par rapport aux autres, d’après le positionnement dans la société, notre profession, notre nationalité, notre club, notre parti politique, notre église (Ex : je suis comptable, je suis supporter du « Standard », je suis socialiste, je suis évangélique ou catholique, je suis le fils du célèbre x…), on se compare, on idéalise, ou on se déteste, etc.
    Quand on voit dans notre société, combien sont grandes les souffrances d’hommes, de femmes, de jeunes gens, on peut en conclure qu’il y a un réel malaise au niveau de l’identité individuelle et sociale. Un mal être grandissant. Il y a de plus en plus de suicides, des gens déçus d'eux-mêmes. Qu'ils aient atteint les grands sommets du succès ou au contraire connu les affres de la malchance, beaucoup n'échappent pas à être face à leur vide intérieur.  Au fond, qui suis-je vraiment ?

    Gravé il y a plus de 2 500 ans au fronton du temple de Delphes, le précepte
    «
    Connais-toi toi-même »
    Libre !!s’est imposé à la pensée occidentale.
     

    Mais en cherchant toujours plus à vouloir se connaître en se centrant sur soi, à vouloir atteindre l'idéal de ce que l'on voudrait être,  le sujet prend le risque de tomber dans une certaine forme de narcissisme. Le « moi », l’égo, devient alors une obsession et on en vient à se rendre  prisonnier de soi-même.

    Etre conscient du manque de liberté de son âme

    On ne se rend pas suffisamment compte, à quel point le péché, les compromis, le système du monde, l’occultisme, les mauvaises expériences spirituelles, la voyance, les dépendances, etc… peuvent enchaîner l’âme des individus. L’âme  est la personne, celle qui est intérieure et invisible.

    On ne se rend pas toujours compte également qu'à force de vivre les yeux rivés sur soi, sur  les douleurs, sur le passé, ou sur les désirs, en réalité, on s’enferme dans la prison du "JE" , esclave des sentiments d'insatisfaction, de frustration, d'angoisses, d'insécurité, de crainte, d'inquiétudes, de rejet, dépression...et la liste est longue. Pourquoi ? Parce que le mécanisme de pensée est faussé, les références que l’on prend ne sont pas les bonnes. On regarde dans la mauvaise direction : à tout ce que propose le monde et ses idéaux.  On se laisse trop vite influencer par des fausses valeurs et vers le mensonge.

    Jésus, qui est la Vérité, a dit  aux incrédules : « vous avez comme père le diable, le menteur. ». « Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a point persisté dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il dit le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur, et le père du mensonge. » (Jean 8:44).

    Et par surcroît, le diable, on n'y croit pas ! Pourtant le Mal est bien là,  et ce que le Malin veut, c'est justement toucher à l'individu dans son identité, détruire son âme. De le perdre loin du Créateur et le mener dans l'illusion et la déchéance de lui-même, loin de la gloire que le Père céleste lui avait donnée au commencement.

    J'ai vu dernièrement une émission télévisée "God Story" qui portait sur la recherche des hommes du monde entier concernant leur origine spirituelle et leurs différentes croyances en un (ou plusieurs) dieu(x). L'homme a été créé pour avoir la foi en quelque chose. Il est en quête de quelque chose de divin, inévitablement.  Tant qu'il n'a pas trouvé réponse à son vide, il est comme quelqu'un qui erre dans un désert, sans réponse de qui il est vraiment. 

     

    Libre !!La voie de la Liberté

      Il y a une autre manière, bien plus excellente pour trouver son identité véritable  : c’est de se situer par rapport à Dieu. C’est la voie de l’humilité, une humilité fertile, celle qui porte du fruit Cette humilité commence par reconnaître qui nous sommes par rapport à notre Créateur, notre Père céleste dont nous sommes tous issus.

    Personnellement, j'ai cherché aussi.  La réponse, je l'ai trouvée dans : "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie" que l'on trouve dans l'Evangile.  Jésus-Christ notre Sauveur, par amour pour l'humanité s'est livré au sacrifice de la croix; il a payé un très grand prix pour nous rendre libres.  Il nous invite à reconnaître notre état de pécheurs (« car TOUS ont péché » dit la Bible), nous pardonne et nous ouvre la voie de la Liberté en nous réconciliant avec notre Créateur.  Nous commençons alors à avoir de nouvelles perspectives quant à notre identité : celle que nous avions dès l'origine, des êtres créés par le Dieu d'amour,  d'une manière parfaite et ...des êtres libres !

    En venant à Lui, Christ nous donne « la liberté des enfants de Dieu » (Romains 8 :21).  La liberté chrétienne est libération des tendances égoïstes et narcissiques de l’homme ; elle découle de la vie même de l’Esprit de Dieu en nous.  Car « là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. » (2 Cor. 3 :17).

    Alors une Bonne Nouvelle : tournons-nous vers la Vérité. Aimons-la, Elle nous libère.
    « Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » (Jean 8 :32).


    « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez véritablement libres.» (Jean 8 :36).


    «
    Si le Christ vous a libérés, c’est pour que vous soyez vraiment libres ! »
    (Galates 5 :1).  

    « Vous, en effet, mes frères, c’est à la liberté que vous avez été appelés. » (Galates 5 :13).

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Avril 2016 à 13:12
    Ludivine

    Oui tout à fait, c'est en Christ que nous pouvons découvrir notre vraie identité, notre satisfaction nous la trouvons en Lui et c'est à ce moment là que nous sommes vraiment libre !

    Merci pour cette belle méditation ! cool

    2
    Dimanche 17 Avril 2016 à 11:05

    Merci pour ce joli texte,oui nous avons tous tendance a penser au passé,non seulement pour les épreuves mais aussi des moments de joie qui nous ont aider

    bon dimanche

    3
    Lundi 2 Mai 2016 à 08:00

    Bonjour, je suis interessée par votre site (je vous ai trouvée chez haurore (centerblog), je suis également chrétienne. Je n'ai pas fini d'explorer. Merci c'est très bien rédigé, très bien fait. Salutations du net, à bientôt peut-être, mamie vel (Yveline)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :